Jeux de plateau Cthulhu Sélection 1/3

Cthulhu… Ce nom associé à l’horreur et au fantastique contemporain fait référence à L’Appel de Cthulhu, une nouvelle écrite par H.P. Lovecraft et publiée en 1928 dans le magazine américain Weird Tales. De là, les écrits de Lovecraft continuent de développer un mythe étrange… Celui du mythe de Cthulhu, une créature abyssale qui s’en prend à l’Humanité… Aujourd’hui, Cthulhu est partout. Dans les jeux de rôle sur table, au cinéma (clins d’oeil/références au Grand Ancien), dans les conventions geek (peluches Cthulhu) et aussi dans les jeux de société. Moovely.fr a testé de nombreux jeux associés au Grand Ancien Cthulhu et nous avons sélectionné, selon nous, les meilleurs. Aujourd’hui, parlons de jeux de plateau (le dossier 2 sera dédié aux jeux de cartes et le dossier 3 aux jeux de rôle)

 

LES DEMEURES DE L’EPOUVANTE (SECONDE EDITION)

Jeu de plateau coopératif  pour 1 à 5 joueurs 

 

 

Première chose : pour jouer au jeu Les Demeures de l’Epouvante, il faudra que l’un des joueurs télécharge l’application (celle-ci est gratuite) car vous ne pouvez pas jouer sans. Elle est disponible pour iOS, Android, Mac et Windows.

Seul impératif donc : avoir un smartphone ou une tablette pour télécharger ce compagnon digital. Pour plus de lisibilité nous avons préféré utiliser une tablette plutôt qu’un téléphone (nous avons en effet joué au maximum de joueurs, c’est-à-dire cinq, et c’était plus lisible pour tous d’avoir un écran plus grand).

C’est d’ailleurs ainsi que débute l’aventure : vous choisissez tous ensemble, sur l’application, le scénario que vous voulez jouer (exemple : photo ci-dessus).

Vous choisissez ensuite un investigateur chacun (si vous jouez seul, choisissez deux investigateurs). Chaque investigateur a sa propre carte indiquant ses points de vie, sa santé mentale, ses compétences (6) : Force, Agilité, Observation, Savoir, Influence, Volonté.

Puis, vous décidez tous ensemble de la répartition des objets, sorts et autres biens listés pour le scénario en question.

Vous pouvez alors lire le prologue qui apparait sur l’application. Vous êtes prêts à démarrer la partie !

Deuxième chose : faut-il connaître Lovecraft ou au moins quelques-uns de ses écrits avant de jouer ? La réponse est : absolument pas ! En jouant, vous verrez tout de suite que l’indicible (l’ambiance qui inquiète les joueurs en cours de partie) est inquiétant par nature. Tous les joueurs ont conscience que la santé physique ET mentale est en grave danger lors des parties des Demeures de l’Epouvante. En effet, vous (les investigateurs) devrez explorer un lieu (différent selon les parties) pour trouver des indices (un peu comme dans un live escape game finalement) et les rassembler afin de résoudre le mystère qui vous permettra de gagner la partie !

Sachez simplement une chose : le croiser lui… (ci-dessous), c’est plutôt une mauvaise nouvelle. Voici la figurine représentant Cthulhu dans Les Demeures de l’Epouvante.

Preuve ci-dessous par rapport au plateau de jeu (le plateau est modulaire, mais c’est pour vous donner une idée de l’échelle du monstre par rapport à vos investigateurs…).

 

Troisième chose : oui, vous allez croiser des créatures et non, elles ne vous veulent pas du bien.

Quatrième chose : des alliés sur la route ? Qui sait ? Vous croiserez probablement quelques individus intéressants pendant vos enquêtes (Chuuuut, nous ne préférons pas trop vous en dire).

 

Comment on joue ?

A 5 joueurs, nos parties ont toutes duré plus de 4 heures (prendre en compte le fait qu’un gros groupe de joueurs parle forcément plus qu’un groupe restreint).

Pourtant, le système de jeu est simple et se déroule comme suit :

  1. Phase d’Investigateur : les joueurs effectuent leurs actions (2 par investigateur) dans le lieu/sur le plateau (le lieu varie en fonction du scénario). En explorant, il vous faudra souvent (sans parfois avoir le choix) attaquer des créatures. On vous laisse le plaisir cruel de les découvrir en jeu ! Quelques exemples d’actions possibles : se déplacer, fouiller, échanger, explorer, attaquer, interagir, dérober, pousser, mettre le feu (oui, aussi ! Bien qu’étant une action plus rare).
  2. Phase de Mythe : l’application indique aux joueurs quelles actions réalisent les monstres, quels effets se déclenchent (nouvelles créatures, nouveaux défis/objectifs à remplir obligatoirement pour gagner la partie). Eh oui, la vie n’est pas facile dans Les Demeures de l’Epouvante.

Evidemment, chacune de ces deux étapes sont détaillées avec soin dans le Guide de Référence (l’un des deux livrets fournis avec le jeu. Le deuxième livret s’appelle le Livret d’Apprentissage.

 

Comment gagner ?

Une fois le scénario choisi (en début de partie donc), les joueurs seront mis dans une ambiance bien précise. Ce prologue (c’est-à-dire le texte lu à voix haute dont je parlais plus haut) met le groupe dans une situation de départ MAIS l’objectif, celui qui fera gagné OU perdre le groupe leur est encore caché.

En effet, il faudra que les joueurs trouve, collecte, combine les indices trouvés en cours de partie pour découvrir l’objectif. Lorsqu’ils activent la révélation de l’objectif (cela se fait différemment selon le scénario), ils découvrent alors comment gagner la partie. Ce qui précède la révélation de cet objectif est ce qu’on appelle la partie : fouille et exploration. Le groupe, bien que souvent apeuré par les créatures et autres désagréables effets, doivent avancer, réfléchir ensemble, et survivre ! Pour espérer compléter l’objectif et sortir victorieux.

Attention aussi : ne croyez pas que vous avez tout le temps du monde pour réfléchir. Plus le temps passe, plus l’application peut vous rendre la tâche difficile, que dis-je… insurmontable !

Vous êtes un groupe, ne l’oubliez pas, réfléchissez, écoutez-vous et peut-être pourrez-vous l’emporter.

 

Caractéristiques :

Nom du jeu : Les Demeures de l’Epouvante – Seconde édition
Auteur : Nikki Valens (inspiré par la première édition du jeu créé à l’époque par Corey Konieczka). A noter que Les Demeures de l’Épouvante Seconde édition inclut un kit de conversion qui permettra aux possesseurs de la première édition d’utiliser leurs investigateurs, monstres et tuiles avec cette nouvelle version.
Age : 14+
Nombre de joueurs : 1 à 5
Durée d’une partie : 02h/03h selon la boîte (côté Moovely.fr des parties constatées à 04h/05h à 5 joueurs).

 

Pour qui ?

A qui conseillerait-on ce jeu de plateau ?

  • à ceux qui aiment jouer ensemble (jeu coopératif on le rappelle),
  • qui ne sont pas allergiques à l’aléatoire (ici l’aléatoire étant incarné par des jets de dés),
  • qui ne sont pas allergiques au digital pendant leurs parties (vous devrez constamment consulter l’application, que ce soit pour avancer ou même consulter le journal du scénario en cours),
  • aussi, on conseille Les Demeures de l’Epouvante aux joueurs qui ne sont pas allergiques à la lecture (traduire : Pour les joueurs patients). Ou alors avoir au moins l’un des membres de votre groupe qui aime se plonger dans les livrets et qui ne râlera pas à l’idée de vérifier un point de règles.
  • globalement, ce jeu est une merveille pour tous ceux qui aiment une immersion totale, l’adrénaline, l’inconnu et les surprises (bonnes ou mauvaises). Le jeu parait touffu au premier abord mais les règles sont en réalité très fluides. C’est aussi un jeu que l’on recommande à 100% si vous avez aimé Zombicide, Zombicide Black Plague et que vous avez déjà joué à toutes extensions de ces deux jeux. Les Demeures de l’Epouvante vous apporte une aventure aussi travaillée, variée et challengeante (même un peu plus) que les jeux de société pour les amateurs de zombies. Ici bien sûr, nous sommes sur du fantastique contemporain, mais l’expérience est sensiblement la même en terme de vécu. On ressort de chacune des aventures avec un grand sourire satisfait, des cris de hurrah, ou au contraire la mort dans l’âme mais touchés par cette ambiance si forte que dégage Les Demeures de l’Epouvante.
  • Et à tous ceux qui aiment les figurines ! Que dire, elles sont magnifiques. Qu’il s’agisse des investigateurs ou des monstres (cf ci-dessous, les deux figurines avec un socle noir), la réalisation est parfaite.

Bonus : ce que la gamme vous/nous réserve :

L’extension Effroyables Excursions nous promet bien des surprises avec trois nouveaux scénarios. Une fois la boîte de base terminée, nous commencerons cette nouvelle boîte, la bave aux lèvres (d’envie, pas de folie, nous l’espérons).

On en dira pas plus sur Les Demeures de l’Epouvante. C’est à vous de prouver que votre groupe est capable de résoudre les mystères proposés, un par un, et sans trop souffrir. Puissiez-vous survivre et gagner ! Bonne chance. Rappelez-vous simplement que si vous aimez les jeux de plateau Zombicide, vous allez là un jeu de même qualité et ampleur, à quelques différences propres bien entendu. 

 

 

LES CONTREES DE L’HORREUR

Jeu de plateau coopératif pour 1 à 8 joueurs.

 

La genèse

Le jeu Les Contrées de l’Horreur est né d’une refonte du jeu Horreur à Arkham (version créée par Richard Launius et Kevin Wilson). Aux Contrées de l’Horreur s’ajoute un autre héritier du titre Horreur à Arkham : Horreur à Arkham 3e édition dont nous parlerons d’ailleurs juste après.

Clairement, les jeux de société inspirés par les écrits de Lovecraft et par le mythe de Cthulhu ne se sont jamais aussi bien portés.

 

Vous voulez du challenge ?

Si la réponse est oui et que vous ne cherchez pas un jeu de plateau familial, alors Les Contrées de l’Horreur est fait pour vous. La boîte annonce d’ailleurs clairement :

“La Fin du Monde Approche ! 

Une catastrophe imminente plane sur le monde. Nous sommes en 1926 et une créature ancestrale d’une puissance incommensurable menace de se réveiller de son long sommeil, entraînant dans son sillage mort et folie.” 

Il est extrêmement difficile de remporter une partie dans ce jeu. C’est bien simple, Pandémie, en comparaison, c’est de la rigolade. Si vous trouvez que Pandémie (et les autres jeux de la gamme) est devenu trop facile pour vous, vous avez là le candidat idéal. Vous allez rager, vous allez désespérer mais l’aventure restera quand même bonne, rassurez-vous.

 

Plateau Les Contrées de l’Horreur.

 

Plusieurs choses sautent aux yeux, avant même de démarrer, puis en jeu : se déplacer en prenant le train, voyager en bateau, un plateau de jeu représentant la carte du monde…  Tout cela fait penser à Pandémie, oui mais avec un aspect narratif en plus : il y a énormément de lecture et d’événements dans ce jeu. Immersion totale !

La lecture de chaque nouvelle carte fait taire les joueurs et le verdict est chaque fois attendu… L’aventure va-t-elle être encore plus corsée ? Si oui, à cause de quoi ?

En effet, la phase de rencontre oblige chaque joueur à résoudre/lire une carte rencontre (laquelle a un effet positif ou négatif). Vous serez ainsi constamment confronter à des surprises. Rien n’est figé dans ce jeu.

Souvent, il faut le dire ce sont les jets de dés qui rendent la vie difficile. Si vous n’avez pas les succès demandés pour réussir une action, les conséquences sont souvent désastreuses pour le personnage (santé physique, mentale) mais aussi pour le groupe.

 

 

Si vous êtes adepte de jeux, peu importe que vous gagniez ou non, alors vous prendrez les parties avec recul. Les défaites ne vous feront peut-être pas aussi mal qu’à nous (l’équipe de testeurs Moovely.fr n’aime pas se prendre 3 défaites consécutives…. A ce jour, nous n’avons pas encore remporté de partie).

 

Le concept 

Dans Les Contrées de l’Horreur, le groupe de joueurs est soudé. Il s’agit de gagner ou de perdre tous ensemble. Le but ? Empêcher l’arrivée d’un Grand Ancien sur Terre (sa venue signifie en effet une défaite des joueurs).

Pour gagner, une seule façon de faire : remplir 3 objectifs, c’est-à-dire résoudre 3 mystères. Et avant, cela survivre à l’arrivée de monstres qui affluent par des portails (se soigner et de reposer permet de regagner santé physique et mentale lorsque votre personnage est trop amoché). Le jeu étant difficile, il est courant qu’un personnage meurt pendant la partie, en fonction de l’avancée de la partie et s’il reste des personnages disponibles, le joueur peut alors prendre un nouveau personnage.

Caractéristiques :

Nom du jeu : Les Contrées de l’Horreur 
Auteurs : Corey Konieczka et Nikki Valens (inspiré par la première édition du jeu Horreur à Arkham de Richard Launius et Kevin Wilson).
Age : 14+
Nombre de joueurs : 1 à 8
Durée d’une partie : 02h/04h selon le nombre de joueurs

 

Pour qui ?

Il est facile de répondre à cette question. Si vous répondez pas la positive aux points suivants, alors c’est un match !

  • Vous aimez Pandémie mais voulez un nouvel univers (plus sombre) et être confronté à plus de difficulté,
  • Vous aimez le jeu de plateau Fallout (lecture, aléatoire punitif/dés),
  • Vous aimez Discover Terres Inconnues (lecture, survival),
  • Vous aimez les jeux coopératifs,
  • Vous avez du temps devant vous (le jeu se jouant jusqu’à 8, les parties peuvent atteindre 5 heures. A 4, nous étions sur 3 heures grand maximum).

 

Alors que nous faisons facilement le parallèle entre Les Demeures de l’Epouvante et la gamme Zombicide, nous voyons de réelles connexions entre Les Contrées de l’Horreur et Pandémie. A la différence que de nombreuses mécaniques ne sont pas similaires et que Les Contrées de l’Horreur se rapproche plus d’un jeu de rôle sur table. Par ailleurs, là où Les Contrées de l’Horreur se déroule dans un univers fantastique contemporain, la gamme Pandémie se déroule dans un univers réaliste post-apocalyptique.

Si l’univers graphique et les inspirations littéraires sont communes, les deux jeux de plateau que nous venons de détailler pour vous n’ont rien à voir. Il est fascinant pour des joueurs de découvrir l’immensité de l’univers, du mythe de Cthulhu.

Et nous avons encore Horreur à Arkham 3e édition à vous expliquer. C’est parti !

 

 

 

HORREUR A ARKHAM 3e EDITION

Jeu de plateau coopératif pour 1 à 6 joueurs.

 

 

 

“Et celui-ci, il est comment niveau difficulté ?”

Nous restons sur du gros jeu avec Horreur à Arkham mais la difficulté et les règles sont moins exigeantes que celles des deux jeux précédemment cités. Attention, le jeu reste dur. Ce n’est pas une promenade de santé, vos personnages vont souffrir, mais ce jeu vous promet de vivre une aventure, pleine de surprises et d’injustices. Par contre, l’immersion est totale.

Bien entendu, il vous faudra prévoir 3 heures de jeu par partie (04 ou 05h si vous jouez à 6 joueurs). Bien entendu, il vous faudra une grande table pour jouer. Et oui, il s’agit encore d’un jeu de plateau coopératif (tous les joueurs sont ensemble contre le jeu, c’est-à-dire contre le Grand Ancien, pioché pour la partie).

Chaque Grand Ancien définit votre set up/mise en place pour la partie. Il y a 4 Grands Anciens (4 grands méchants donc) dans ce jeu.

 

 

Le concept ?

Arpenter les ruelles de la ville d’Arkham, aller au Quartier Est, Ouest, visiter le cimetière… Le tout pour trouver des pions Indice. Evidemment, trouver des indices, cela fait redite, n’est-ce pas ?

Et pourtant, l’univers est toujours le même, celui du mythe de Cthulhu mais les mécaniques de jeu sont différentes des deux autres titres. La différence dans la complémentarité messieurs, dames !

 

Dans Horreur à Arkham, vous avez ainsi le Codex (cartes numérotées à lire/à dévoiler au fur et à mesure de l’intrigue). Le Codex évolue en fonction de votre partie et vous n’aurez ainsi pas les mêmes révélations/cartes d’une partie à l’autre. 

 

 

Autre chose, chaque Grand Ancien modifie les éléments que vous utiliserez, ou non, pour votre partie. Vous avez aussi les cartes Rencontre qui varient selon le Grand Ancien tiré pour la partie.

Rien qu’avec le simple choix du Grand Ancien, vous avez déjà quatre mises en place différentes.

Ensemble, les joueurs démarrent avec un personnage chacun (exemples : Jenny Barnes la dilettante, Michael McGlen le gangster, Wendy Adams la gamine, etc).

Tous ont des points de santé physique de départ (exemple : 7), des points de santé mentale (exemple : 5) ainsi que les compétences suivantes :

  • Connaissance,
  • Influence,
  • Observation,
  • Force,
  • Volonté.

Les points a côté de chacune de ses compétences correspondent au nombre de dés qu’on lance. Exemple : 1/ Un test de Connaissance est demandé. 2/ Le personnage a 4 points dans cette compétence. 3/ Le joueur interprétant ce personnage lance donc 4 dés.

Le tout est listé sur une fiche personnage : une illustration, une biographie, un équipement de départ ! 

 

 

Ce qui fait encore une fois la force des jeux Fantasy Fligh Games inspirés par le mythe de Cthulhu est qu’on se rapproche véritablement du jeu de rôle sur table. Chaque personnage a une histoire, des possessions et une personnalité bien à lui. Sans compter l’importance des dés dans ce jeu.

Se déplacer, Enquêter, Echanger, Combattre (face à un Monstre il faudra Canaliser, Attaquer ou Fuir). Bref, votre personnage se déplacera dans tous les lieux, pour le meilleur ou pour le pire (gare à l’apparition de pions portails sur le plateau !).

 

Caractéristiques :

Nom du jeu : Horreur à Arkham 3e édition 
Auteur : Nikki Valens
Age : 14+
Nombre de joueurs : 1 à 6
Durée d’une partie : 02h/03h

 

Pour qui ?

  • Vous aimez le jeu de rôle sur table et êtes plus attaché à l’aventure qu’au résultat (comprendre : plus attaché à l’expérience de jeu qu’à la nécessité de gagner la partie),
  • Vous aimez la lecture,
  • L’aléatoire ne vous sape pas le moral (les résultats de vos dés seront souvent injustes, c’est la vie),
  • Vous aimez l’univers inventé par Lovecraft et vous retrouver face à des créatures, fatalement plus fortes que vous, ne vous fait pas peur,
  • Vous aimez l’idée de découvrir comment gagner en cours de partie.

 

 

PANDEMIC – LE REGNE DE CTHULHU

Jeu de plateau coopératif pour 2 à 4 joueurs. 

 

Si vous voulez découvrir les jeux de plateau Cthulhu de façon crescendo et que l’idée de perdre plusieurs parties d’affilée vous semble énervant et peu engageant, le jeu de plateau le plus abordable et grand public est Pandemic – Le Règne de Cthulhu (même s’il demande quand même de bien communiquer entre joueurs et une optimisation réelle des actions de chacun).

C’est le jeu de plateau que l’on appelle entre nous, “Mon premier Cthulhu.” En terme d’accessibilité, ce Pandemic est grand public. Il s’agit simplement du succès mondial Pandemic mis à la sauce Cthulhu (avec quelques adaptations de règles).

 

 

 

Sur cet achat, vous ne prenez pas de risque. Par contre, selon nous, les autres jeux de plateau conseillés dans cet article sont bien supérieurs niveau règles, immersion et direction artistique. Ils nécessitent un réel investissement en temps mais l’expérience n’a juste rien à voir avec un Pandemic – Le Règne de Cthulhu qui a par contre l’avantage de se jouer en une heure, une heure trente grand maximum.

 

Caractéristiques :

Nom du jeu : Pandemic – Le Règne de Cthulhu 
Auteur : Chuck D. Yager et Matt Leacock
Age : 14+
Nombre de joueurs : 1 à 6
Durée d’une partie : 30min/01h00

 

A bientôt pour le second dossier dédié aux jeux de société Cthulhu !

1 comment
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Post

Pourquoi faut-il se donner la peine d’aller voir Dumbo ?

Next Post

Test de Phobia Escape Games – Salle Houdini

Related Posts