Test du jeu de cartes Les Bâtisseurs

Comme nous le disions dans notre test du jeu de société Les Taxis de la Marne, l’été est une période spéciale pour nous, laquelle nous force à emporter de petits jeux, facilement transportables. Difficile en effet de jouer à Agricola, Zombicide, V-Commandos sur une plage ou dans un train… Heureusement que d’excellents petits jeux existent. Ils nourrissent nos âmes de joueurs tout en laissant la part belle à d’autres activités de vacances. Les Bâtisseurs Moyen Age est une merveille, un petit jeu de gestion, rapide tout en restant hautement stratégique.

 

LES PILIERS DE LA TERRE ?

Si certains d’entre vous connaissent (et apprécient) les romans Les Piliers de La Terre de Ken Follet, la série télévisée ou même le jeu vidéo développé par Daedalic Entertainment, vous serez ici en territoire familier. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un jeu labellisé Les Piliers de la Terre, vous prendrez un plaisir immense à construire des bâtiments comme si vous étiez Tom le Bâtisseur (peut-être réaliserez-vous le rêve du personnage du livre en construisant une cathédrale 😉 ). Mais ne nous égarons pas ! Parlons maintenant de ce petit jeu de cartes.

 

 

BUT DU JEU

Dans Les Bâtisseurs Moyen Age, chaque joueur tente de remporter la partie (LBMA se joue de 2 à 4 joueurs). Le premier a atteindre ou à dépasser 17 points de victoire déclenche la fin de partie. Tous les joueurs (excepté celui qui déclenche la fin) pourront jouer un dernier tour avant de compter le score de chacun.

Dix-sept points de victoire, cela arrive vite ! Et c’est ce qui fait toute la sève de ce jeu. Il faut optimiser tout, au plus vite, car la fin de partie arrive en 30min/01h selon le nombre de joueurs.

A deux, nous étions autour de 25/40 minutes maximum. A 3 et 4, nous tournons plutôt autour de 45 minutes/01h max.

Jouer sur la plage, jouer dans le train, Les Bâtisseurs Moyen Age nous suit partout !

 

 

COMMENT FAIRE DES POINTS ?

Concrètement, comment l’emporter ? Eh bien, en construisant des bâtiments bien entendu, mais aussi des ateliers ou objets qui produiront des ressources et viendront en aide à vos ouvriers, lesquels apportent des ressources mais demandent à être rémunérés, ce qui n’est pas le cas des cartes Un four à tuiles (ressource : tuile), Une scie circulaire (ressource : bois), Un instrument de mesure (ressource : savoir), etc.

En tout cas, chaque bâtiment, objet ou atelier construit vous apportera des points de victoire. Le chiffre indiqué à côté de la petite couronne de chaque carte donne le nombre de points de victoire donnés au joueur qui vient de finaliser la construction.

 

Chaque carte a une face “En chantier” (le recto) et une face “Construite” (le verso). Ici, nous voyons la Cathédrale côté “Construite”, laquelle révèle aussi qu’elle rapporte 8 points de victoire (petit couronne). 

 

L’excellente vidéo-règles explique toutes les règles dans le détail. Même si celles-ci tiennent sur un petit livret de 4 pages recto verso, le jeu est bourré de subtilités. En gros, vous ne cesserez de progresser et d’anticiper de mieux en mieux à mesure des parties, profitant des mécaniques intelligentes que le jeu propose.

Pour en revenir aux règles, le mieux est vraiment de vous reporter à la vidéo pour connaître toutes les subtilités du jeu avant de prendre connaissance de notre avis sur celui-ci. Elle est claire et vous permettra de commencer une partie juste après l’avoir vu.

Mais dans les grandes lignes, chacun son tour (en commençant par le premier joueur) un joueur peut faire 3 actions parmi les 4 possibilités suivantes :

    • Ouvrir un chantier : cela veut dire prendre une carte de bâtiment pour y mettre, par la suite, des ouvriers qui s’occuperont d’amener les ressources nécessaires à la construction finale du bâtiment (un bâtiment nécessite la plupart du temps plus d’un ouvrier pour être construit. En attendant, il est en construction, donc en chantier).
    • Recruter un ouvrier : prendre un ouvrier parmi les 5 disponibles (dès qu’un ouvrier est recruté, on en pioche un autre). Attention, un apprenti coûte évidemment moins cher qu’un maître, qu’un compagnon ou encore qu’un manoeuvre.

 

  • Envoyer un ouvrier sur un chantier (comme aucun ouvrier ne travaille gratuitement, il faudra vous assurer de disposer du nombre de pièces indiqué sur chaque carte ouvrier).
  • Prendre un ou plusieurs écus : en acceptant de perdre 1 action sur les 3, le joueur récupère 1 écu. Pour 2 actions, il récupère 3 écus et pour 3 actions, il récupère 6 écus. En cas de manque d’argent, s’avère une option bien pratique.

A noter que vous pouvez également acheter des actions supplémentaires, autant que vous le souhaitez si vous avez suffisamment d’argent : l’achat d’une action supplémentaire (1 action en plus des 3 actions accordées à chaque joueur) coûte 5 écus. C’est cher mais ça peut évidemment faire toute la différence au cours ET en fin de partie quand la course aux points est bien engagée.

 

NOTRE AVIS

Les Bâtisseurs Moyen Age est un excellent jeu de cartes. Il reprend toutes les mécaniques classiques du jeu de gestion de ressources (ici, nous avons la pierre, le bois, le savoir, la tuile, l’écu). Votre but sera de faire des combos/associations d’ouvriers, chacun amenant sa/ses ressource/s propre/s et vous permettant d’avancer dans la construction de vos bâtiments, lesquels, ne sont que de simples chantiers au départ. Chaque ouvrier est différent, ne travaille pas contre la même rémunération et apporte des ressources variables (un ouvrier peut apporter 3 pierres et 1 tuile, ou juste 1 bois et une tuile, un autre apportera 3 savoir, etc).

La clarté des pictogrammes inscrits sur les cartes Ouvrier permet d’identifier immédiatement ce que tel ou tel ouvrier apporte. Même chose, une carte Bâtiment est extrêmement facile à lire. Un jeu de gestion et de calculs approuvé par les gros joueurs que nous sommes ! Un titre clair, intelligent, aux nombreuses stratégies et qui donne envie de bien démarrer tout de suite (car les parties sont courtes, et c’est le but). Insistons sur le fait que ce titre ne dure pas des heures, ce qui permet d’enchaîner des parties ou d’en faire une quand on a un peu de temps (trajet de train, aprem plage…) et qu’il force ainsi les joueurs à observer attentivement les cartes disponibles, les cartes des autres joueurs et à calculer combien d’argent cela coûte d’envoyer tel ou tel ouvrier sur un chantier. A vous d’opter pour les options les plus efficaces pour devenir un bâtisseur de renommée !

Les Bâtisseurs Moyen Age est un jeu édité par Bombyx et distribué par Asmodee. A noter qu’une version antique existe également : Les Bâtisseurs Antiquité. 

 

1 comment
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts

Test du Honor 7X

Le Honor 7X est sorti le 5 décembre 2017, nous avions assisté à la présentation du téléphone et…
Lire
Total
0
Share