Mobilité

Test du Huawei Mate 9, le bienvenu ?

Test du Huawei Mate 9, le bienvenu ?

Huawei, Huawei, Huawei… si vous entendez parler du constructeur chinois à outrance, dans le monde du mobile, c’est que Huawei est en train de réussir là où beaucoup ont échoué, s’imposer aux côtés des leaders du secteur, Apple et Samsung. Que cela soit avec Honor ou avec sa série P (Huawei P9) , le constructeur chinois grappille de plus en plus de parts de marché. Il se pourrait même qu’il arrive à imposer une nouvelle gamme de smartphone auprès du grand public, la série Mate.

Smartphones de grandes tailles (entre 5,8 et 6 pouces) , les Huawei Mate restent une gamme de smartphones assez confidentielle jusqu’à présent. Pourtant, la recette est attrayante sur le papier : un design haut de gamme, un grand écran et surtout une grosse autonomie.

Mais le timing du Huawei Mate 9 pourrait bien changer les choses. Présentée début novembre, la dernière phablette chinoise peut profiter du « flop » du Samsung Galaxy Note 7 et le manque d’innovation sur l’iPhone 7 Plus pour se positionner comme la phablette haut de gamme à acheter. Mais pour cela, faut-il encore réussir le test…

Le Huawei Mate 9 reprend le design du Mate 8

Huawei-Mate-9-8-1024x768

Au niveau design, le constructeur chinois n’a pas brainstormé pendant 100 ans. Il a tout simplement repris celui de sa précédente phablette (le Mate 8), en corrigeant quelques éléments. Huawei a notamment adouci les contours du mobile qui pouvait être « tranchants » sur le modèle de 2015.

Pour le reste, on retrouve la même recette. C’est à dire un grand smartphone de 5,9 pouces, unibody en métal, avec un dos légèrement bombé. Smartphone grande taille, le Huawei Mate 9 n’est pas pour autant un objet encombrant. Parfaitement équilibré, il ne pèse que 190g pour une épaisseur de 7,9mm .

Si j’avais une critique à faire sur le design du Mate 9, je parlerais du capteur photo. Comme sur beaucoup d’appareils, il dépasse légèrement de la face arrière du téléphone. Rien de bien méchant vous allez me dire, sauf que vu le dos légèrement bombé, le capteur photo est toujours en contact avec la surface lorsque le smartphone est posé. Outre la gêne lors de la saisie dans cette position (le smartphone bouge), j’émets des craintes sur la viabilité des capteurs photos dans le temps. Même s’ils sont protégés par un verre renforcé, Huawei nous a déjà montrés par le passé que leurs appareils prenaient facilement les rayures. Une rayure, même micro sur votre capteur, et la qualité photo déclinera.

Huawei-Mate-9-8-1024x768

Passé cette réserve, il est intéressant de relever une particularité de ce smartphone, la proportion écran / face avant . Dans le monde des mobiles on a tendance à qualifier la hauteur d’un smartphone en fonction de sa diagonale d’écran. Or cela ne fait pas tout. Quand on compare le Huawei Mate 9 à l’iPhone 7 plus, on relève que la phablette chinoise n’est plus grande que d’1 cm . Pourtant sur la phablette d’Apple on retrouve un écran de 5,5 pouces contre 5,9 pouces sur celle de Huawei. A vrai dire, tout ce joue sur la proportion de la dalle tactile sur la face avant. Alors que sur l’iPhone 7 Plus l’écran occupe 68% de la face avant, ce ratio passe à 78% sur le Huawei Mate 9. A taille d’écran équivalente, la phablette chinoise sera donc plus petite que celle d’Apple.

Tout cela pour vous dire qu’il ne faut pas être effrayé par la taille d’écran d’un mobile, si la phablette est bien conçue, ce qui est le cas du Mate 9, vous n’aurez pas l’impression d’avoir une brique dans la poche.

Le confort d’un écran grande taille

Huawei-Mate-9-8-1024x768

En parlant d’écran, qu’est ce que cela est agréable d’avoir une aussi grande diagonale. Dès que j’ai terminé mon test, je suis repassé sur un smartphone de 5,2 pouces et je peux vous assurer que le confort de lecture n’est pas du tout le même. Avec une taille d’écran de 5,9 pouces, vous pouvez regarder nos Youtubeurs préférés pendant des heures sans aucune gène !

Sur cette partie du téléphone, il n’y a, là aussi, assez peu de nouveautés. Huawei ressort une nouvelle fois une dalle IPS avec une résolution moyenne de 373 ppp. Insuffisant pour utiliser le Mate 9 pour la VR, contrairement à sa déclinaison luxe, la version Porsche Design. Toutefois, le constructeur chinois a réagi aux critiques relevées sur son dernier smartphone, le Huawei P9. Comme on l’expliquait dans notre test, la colorimétrie, même si elle était ajustable, était particulièrement hasardeuse. Une critique qu’on ne peut pas faire au Mate 9 qui s’affiche comme l’un des meilleurs appareils sur cette caractéristique. La luminosité est également de haute volée.

Un capteur photo monochrome de 20 mpx ?

Huawei-Mate-9-8-1024x768

Si on cherche à différencier le Huawei Mate 9 de son prédécesseur, il faut s’attarder sur la partie photo. Depuis le Huawei P9, le constructeur chinois équipe ses smartphones haut de gamme d’un double appareil photo certifié Leica. Une combinaison d’un capteur RGB et monochrome qui permet de jouer avec la profondeur de champ et de réaliser de superbes clichés en noir et blanc.

Voici une sélection de clichés réalisés avec le Mate 9 (ne vous y fiez pas trop, il y a également le talent du photographe 😉 )

D’un point de vue caractéristique, Huawei a rehaussé son capteur monochrome par rapport au P9. Il passe ici de 12 Mpx à 20 Mpx. En utilisation, on a assez peu vu de différences. Les photos en noir et blanc sont toujours superbes et les clichés en basse luminosité aussi faiblards. Globalement, on a noté que les photos prises avaient peut être un peu plus de détails, mais les photos nocturnes sont toujours un cran en dessous de la concurrence haut de gamme.

Huawei-Mate-9-8-1024x768

Là où l’on n’attendait pas Huawei, c’est bien sur la partie son. Point faible récurrent chez le constructeur chinois, le Huawei Mate 9 se différencie par la qualité sonore, qu’elle soit en prise casque ou via le haut parleur situé sur la tranche basse de l’appareil. Même si HTC reste maître en la matière, le Huawei Mate 9 propose une puissance sonore remarquable, sans malheureusement apporter plus de profondeur et de fiabilité dans la retranscription. On reste néanmoins sur des performances bien au dessus de la moyenne. Étrange que le constructeur n’est pas communiqué sur ce point…

4 Go de RAM pour plus de fluidité

Je me souviens encore des premiers smartphones commercialisés avec 4 Go de RAM. A l’époque je disais que c’était plus un argument marketing qu’un gage de fluidité. Sauf que pour être passé de 4 Go de mémoire vive à 3 Go (sur un autre smartphone en test), je peux vous assurer que la différence se ressent. Bien propulsé par le dernier processeur maison, le Kirin 960, le Huawei Mate 9 est véloce dans toutes les situations, sans chauffer à outrance.

Pour animer tout ça, le Huawei Mate 9 tourne sous Android Nougat habillé de la dernière surcouche Huawei, EMUI 5.0 . On vous laisse cliquer sur le lien pour en savoir plus sur les nouveautés de la surcouche.

Une grosse autonomie !

Huawei-Mate-9-8-1024x768

L’un des avantages d’être un blog à taille humaine (c’est beau dit comme ça), c’est que nous testons les produits après les plus gros sites High-Tech. Cela signifie que nous recevons des appareils qui ont un peu de vécu donc proche de ce que vous allez avoir en utilisation quotidienne. Si on vous parle du contexte de Moovely, c’est que le test de l’autonomie est assez flagrant ici. Alors que des confrères annonçaient deux jours d’autonomie en utilisation traditionnelle, nous préférons annoncer 1 journée et demie. Malgré les 4 000 mAh du Mate 9, j’étais obligé de rechercher la phablette tous les soirs en rentrant chez moi. Il faut dire que j’ai une utilisation plus qu’intensive d’un smartphone.

L’avis final

Au final que retenir du Huawei Mate 9 ? La phablette n’a pas vraiment de défauts si ce n’est son prix. Encore commercialisée à 700€ , elle ne propose pas des performances irréprochables ou/et d’innovations particulières  qui pourraient justifier un prix si élevé. Avec du recul, on se dit que Huawei aurait été bien malin d’investir un peu plus dans le développement de sa phablette. Mais en même temps, qui pouvait prédire l’échec du Galaxy Note 7  ?

Vous avez ce smartphone ? N’hésitez pas à partager votre avis en commentaire 

Voir les commentaires (3)

3 Comments

  1. HOFMANN Christophe

    18 février 2017 dans 14 h 12 min

    En ce qui concerne la sortie audio , Meizu fait bien mieux que HTC (en ce qui concerne la prise casque) avec ça gamme Pro .
    Pour un smartphone c’est vraiment bluffant la qualité du son.

    • Kevin Brun

      18 février 2017 dans 14 h 25 min

      A cause de cette histoire de fréquence , je n’ai jamais testé de Meizu. Mais ca va bientôt changer… je te dirais si je partage ton avis

  2. Pingback: Test long du Huawei P9 : est-ce que Huawei est un constructeur fiable ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mobilité
@kevinlebougnat

Le Jean-Pierre Coffe du High-Tech

Plus de Mobilité

Sennheiser-PXC-550-Moovely-8-400x240

Test du casque PXC 550 Wireless de Sennheiser

Tode8 décembre 2017
Force-Case_Moovely-14-400x240

Test des coques de haute protection FORCE CASE de BigBen Connected

Tode23 novembre 2017
Sony-Xperia-XZ1-Moovely-5-400x240

Test du Sony Xperia XZ1 , une nouvelle réalité ?

Kevin Brun14 novembre 2017
HTC-U11-life_Moovely04-400x240

Nouveau milieu de gamme de HTC : le HTC U11 life avec Android One

Tode2 novembre 2017
HTC-U11-plus_Moovely06-400x240

HTC annonce son nouveau haut de gamme : le HTC U11+

Tode2 novembre 2017
Moovit_Moovely_04-400x240

Une journée sans voiture ? Moovit est là pour vous !

Tode1 octobre 2017