Test du jeu de plateau King of Tokyo

King of Tokyo revient avec une édition 2016 ! Editée par Iello et déjà disponible, cette nouvelle version est illustrée par Régis Torrès, déjà connu pour son travail sur King of New York. Le jeu de Richard Garfield, créateur de Magic: The Gathering, n’est pas prêt de tomber aux oubliettes !

LES DIFFERENCES AVEC LA PRECEDENTE VERSION


Edition 2016

Concrètement ? Aucune. Si ce n’est le changement d’illustrateur, des règles optimisée afin de les rendre plus claires, et un dos de boîte modifiée expliquant le principe du jeu.

Au niveau des personnages, le Kraken et le Cyber Bunny de la précédente édition sont remplacés par le Space Pingouin et le Cyber Kitty.

Les 4 autres personnages restent Giga Zaur, The King, Alienoïd et Meca Dragon, tous relookés pour cette édition 2016.

Exemple de relooking de Giga Zaur (gauche : précédente édition, droite : édition 2016) :

Les 6 personnages de l’édition 2016 :

A noter qu’aucun changement de règle n’a été fait. En même temps, pourquoi faire ? La précédente édition ne souffrait d’aucun bug. Allez, c’est parti ! On vous donne notre avis.

LE PRINCIPE

King of Tokyo est un jeu pour 2 à 6 joueurs dans lequel chaque joueur, qui incarne l’un des 6 monstres à disposition, espère l’emporter ! Ici, pas de quartier ! Chacun veut accumuler le plus de Points de Victoire possible ! Le premier à en obtenir 20 remporte la partie.

Autre solution pour remporter la partie, tenter d’éliminer tous les autres joueurs pour être le dernier survivant et être déclaré grand vainqueur ! Vous êtes d’humeur bagarreuse ? King of Tokyo est pour vous.

COMMENT JOUER ?

1- Lancer les dés (6 au total). Sachant que le joueur a droit à un maximum de 3 lancers (peut relancer l’intégralité ou une partie de ses dés pendant ses lancers). On aime à constater que les dés sont pile ce qu’on espérait ou… au contraire… carrément pas ce qu’on voulait ! Heureusement, 3 lancers, ça aide à se rattraper.

2- Résoudre les dés. Chaque dé a un effet bien spécifique (le coeur = 1 point de vie récupéré, un éclair = 1 cube d’énergie gagné, une baffe = un dégât à un ou plusieurs adversaires, etc).

3-Entrer dans Tokyo (s’il n’y a personne dans Tokyo City, le joueur doit en prendre le contrôle en y plaçant son monstre). Le joueur ne pourra ensuite quitter Tokyo qu’en perdant des Points de Vie à cause de baffes que lui donnera/ont un ou plusieurs adversaires.

A noter qu’être dans Tokyo donne des avantages et des inconvénients : obtention de Points de Victoire plus rapidement ! Désavantage ? Impossible de se soigner dans Tokyo (et 10 Points de Vie… ça file vite !).

4- Acheter des cartes Energie. Il y en a 3, en vente, sur le plateau de jeu. Quand un carte est achetée, une nouvelle carte est piochée et s’ajoute aux 2 restantes.

LES DIFFERENTES STRATEGIES POSSIBLES

Dans King of Tokyo, chaque joueur peut donc choisir entre bourirner/attaquer les autres monstres pour être le dernier survivant (risquant par contre de se mettre ainsi tous les autres joueurs à dos… et de mourir…) soit de jouer la carte de la finesse et attendre le moment opportun.

Dans tous les cas, il faudra toujours penser à soigner ses blessures, à acheter des cartes, et à éviter de prendre trop de coups ! Selon la situation, chaque joueur devra s’adapter pour rester en jeu (chaque monstre commence la partie avec 10 Points de Vie et 0 Points de Victoire) et espérer atteindre les 20 points de Victoire en premier !

MON AVIS

Entre chance, draft de dés, stratégie et anticipation, King of Tokyo est un jeu d’ambiance comme on les aime chez Moovely ! Facile à prendre en main, fun, rapide (30minutes la partie en moyenne) et avec une forte rejouabilité. Chaque joueur devra s’allier (parfois), se venger (souvent) et encaisser les coups (pas trop longtemps) afin d’acheter des cartes qui, peut-être, lui permettront de se rapprocher des 20 Points de Victoire tant convoités. Addictif !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts
Total
0
Share