Test de Baïam, le jeu dont vous êtes les héros

C’est la rentrée et vos marmots râlent. Après l’école, proposez-leur de vivre une aventure fun, collaborative et interactive ! A vos livrets ! Après avoir testé des jeux de société pointus, nous allons adoucir l’ensemble en vous parlant de Baïam, “Le jeu dont vous êtes les héros !”. Cela vous rappelle quelque chose ? Les livres dont vous êtes le héros par exemple. Aux jeux de rôle sur table aussi peut-être ? Voyons de plus près !

 

UNE BD DONT VOUS ETES LE HEROS

C’est bien simple, Baïam contient 4 livrets, chaque livret correspondant à un personnage (et donc à un joueur). Vous pouvez tout à fait jouer à Baïam seul, mais tout l’intérêt, selon nous, est d’embrasser cette expérience avec le maximum de joueurs, c’est-à-dire 4. Une quête collaborative proposée par Makaka Editions (maison d’édition connue pour ses BD dont vous êtes le héros) et Blue Orange (maison d’édition de jeux de société aux productions de grande qualité : Photosynthesis, Le Manoir Infernal, etc).

Pour ne pas vous gâcher cette palpitante aventure, nous ne vous montrerons pas de pages de Baïam. L’idée est de vous parler du principe uniquement.

 

 

Tous les joueurs jouent ensemble et discutent constamment entre eux pour avancer dans l’histoire. Une histoire dont l’intrigue principale est identique pour tous les joueurs mais qui la vivent différemment car leur personnage propre n’a pas exactement les mêmes détails sur les pages de leur exemplaire de la BD (pour rappel il y a 4 livrets pour jouer jusque 4).

Contrairement au jeu de rôle sur table, Baïam ne nécessite pas de lancers de dés. Vous avez simplement besoin de votre livret et de communiquer entre vous. Vous devez vous mettre d’accord pour savoir vers quelle case du livret vous souhaitez aller (à l’image des livres dont vous êtes le héros dont Baïam s’inspire directement).

Par contre, si le jeu se joue bien à partir de 7 ans, les énigmes que vous rencontrerez dans votre aventure sont souvent complexes pour les enfants. Si vous jouez avec des enfants, veillez à ce qu’il y ait au moins un adulte.

La boîte contient 4 livrets de 96 pages chacun (18.5×27) à la couverture souple, ainsi qu’une carte (l’archipel de Baïam) et un livret de route (pour lister les trésors que vous trouvez et matérialiser le temps qui passe en cochant des jours : vous disposez de 5 jours pour votre aventure). Ce livret de route permettra aussi de calculer votre score à la fin de l’aventure.

Caractéristiques :
Genre : BD dont vous êtes le héros
De 1 à 4 joueurs
7 ans et +
Auteur : Shuky
Illustrateur : Gorobeï

 

Exemple concret d’une situation en jeu : un personnage peut voir un chat sur une page de BD alors que les autres joueurs autour de la table, tenant leur livret personnel, ne verront pas le chat sur la page de leur exemplaire de la BD. Il faut donc dire à voix haute ce que l’on voit car les joueurs ne peuvent deviner ce qu’ils ne voient pas. Et, important, votre livret est personnel. Ne laissez pas les autres s’emparer de votre livret, c’est vous qui dites ce que vous voyez.

 

 

Chacun son personnage, chacun son livret ! Chacun des 4 héros à une caractéristique propre : parler avec les animaux, résoudre les énigmes, manier les explosifs et casser les murs ou encore, être agile comme un singe et léger comme une plume. Chaque joueur participe à l’aventure en communiquant sur ce qu’il vit et voit, tout en prenant des décisions avec l’ensemble des autres joueurs.

 

 

Le but, rappelez-vous, est de partager des moments privilégiés, de discuter, de rire et de découvrir la beauté des illustrations en s’émerveillant d’un petit rien.

Il faut être observateur, bien regarder les illustrations et ne pas hésiter à demander aux autres ce qu’ils voient. En cas de désaccord sur un lieu à visiter (vive la démocratie !), il suffira de voter à main levée ou à voix haute.

 

 

 

 

BAIAM PARTOUT, OU PRESQUE !

Tout comme Château Aventure (un jeu d’aventure édité par Iello), Baïam se transporte partout. Si vous n’avez pas le mal de voiture, vous pouvez même y jouer en voiture (or conducteur évidemment), l’idéal étant quand même d’y jouer sur une terrasse, au chaud à la maison, au bord d’une piscine ou encore sur la plage. Bref, dans un environnement inspirant et dans lequel vous pouvez entendre vos compères de jeu sas pollution sonore intempestive.

 

 

Durant votre quête, vous pourrez notamment récupérer des trésors (on ne vous en dit pas plus 😉 ) et résoudre des énigmes visuelles tout en prêtant attention aux détails et en écoutant les autres. Baïam est un bijou qui nous permet de nous évader et oublier que nous sommes devenus adultes. Pour les enfants, le jeu leur permet de s’éloigner des écrans et de perfectionner leur apprentissage social : écouter, synthétiser, transmettre.

Pièges et énigmes se dresseront sur leur passage et il leur faudra anticiper, trouver une issue, éviter les ennuis.

 

NOTRE AVIS

Baïam est une merveille. Les trentenaires que nous sommes adorons le jeu alors qu’il est clairement bien plus mignon que les jeux auxquels nous jouons d’habitude. Et cela fait vraiment du bien. Soudainement, on aimerait redevenir des enfants, profiter de notre insouciance, oublier la routine et retrouver nos copains de quartier.

Et pour ne rien gâcher, Baïam est rejouable. Ainsi, changez de personnage et vous découvrirez ce que votre pote avait vu et que vous ne pouviez pas voir dans votre précédente partie avec le personnage que vous incarniez alors. Par ailleurs, 3 niveaux de difficulté ainsi que 2 îles à explorer sont inclus dans la boîte. Dans tous les cas, vous pouvez jouer à cette aventure sans préparation particulière car il se vit simplement le livret à la main ! Baïam se lit, se partage, se découvre à mesure que les pages fileront sous vos doigts. Prenez garde à ne pas aller trop vite, attardez-vous sur l’histoire et sur les illustrations qui la mettent si bien en valeur.

Que votre groupe soit composé d’adultes, d’enfants ou d’un mélange des deux, il prendra forcément plaisir à découvrir l’archipel et ses nombreux secrets. Le jeu est conseillé dès 7 ans et les parents peuvent l’acheter sans inquiétude puisque qu’aucun personne ne peut mourir dans Baïam. Une aventure, oui ! Risquée ? Non ! Parents, rassurez-vous.

Une rentrée des classes comme celle-ci, on en reprendra avec plaisir. Côté Moovely.fr nous espérons que la gamme va s’agrandir et que nous pourrons bientôt repartir vers de nouvelles contrées.

Baïam est un jeu édité par Makaka Editions & Blue Orange, distribué par Blue Orange.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts
Total
0
Share