Tests

Le Nikon D5600, le reflex grand public qu’il vous faut

Le Nikon D5600, le reflex grand public qu’il vous faut

Quand elle m’a demandé si je voulais tester un reflex APS-C grand public, je me suis dit pourquoi pas. En effet, on me demande souvent quel appareil photo « sympa et pas trop cher » je recommanderais pour un usage « de tous les jours », c’est à dire photos de vacances / des enfants / des amis / des soirées / du chien / des paysages / de l’architecture etc. Ce reflex APS-C, c’est le Nikon D5600, un appareil photo grand public qui m’a réellement surpris et ce, dans le bon sens.

Nikon_D5600_Moovely-3

Le Nikon D5600

La photo ci-dessus illustre indirectement mais parfaitement l’usage et ce que j’attends d’un reflex grand public. Ce monsieur, c’est mon ami Seb. J’avais filmé à l’aide d’une mini-caméra sa fiesta pour ses 40 ans, et la vidéo que j’avais monté avec iMovie lui avait beaucoup plu. C’est ça, exactement ça, que je cherche et que j’aime avec la technologie : une utilisation qui doit être simple et nous permettre de nous concentrer sur l’essentiel afin d’obtenir une belle vidéo. Ou de belles photos. Donc voilà, c’était mon tour de fêter mes 40 printemps, alors mon ami Seb m’a dit : « Hey, passe-moi un appareil photo, je vais te faire tes photos d’anniv ! ». Seb, c’est l’utilisateur « classique » d’appareil photo : il vise, il déclenche. Il n’a pas envie de se prendre la tête avec les ISO, l’ouverture, bla bla bla. Et il a bien raison ! Ni une ni deux, je lui passe le Nikon D5600, je mets l’appareil photo sur AUTO et roulez jeunesse ! Et bien je ne remercierais jamais assez mon ami pour les photos qu’il a prises (il a mitraillé, pas loin de 150 photos), car ce sont des images qui ont une valeur sentimentale immense. Et quand je les regarderai dans un an, cinq ans, dix ans, je ne me poserai jamais de questions techniques. Le plus important est ce que me feront ressentir ces images.

Nikon_D5600_Moovely-3

Nikon_D5600_Moovely-3

Nikon_D5600_Moovely-3

Un peu de technique. Mais juste un peu

Le Nikon D5600 est un appareil photo APS-C de 24,2 Mpx. Très petit et très léger (470g), il dispose d’un écran orientable bien pratique, qui permet non seulement de prendre des photos sous quasiment n’importe quel angle, mais qui est aussi tactile. On peut faire la mise au point et déclencher au toucher, comme on en a maintenant l’habitude avec notre smartphone. L’appareil photo peut filmer en Full HD à 60 image / seconde, et il s’agit d’un vrai reflex, pas d’un hybride : lorsqu’on regarde dans le viseur, on voit « vraiment » à travers l’objectif, on ne regarde pas un écran.

Etant donné qu’il s’agit d’un appareil photo grand public, le prix est contenu : environ 750€ selon votre crèmerie. Pour ce prix nous n’aurons pas droit à une protection anti-chocs ni à l’étanchéité du boitier. Mais c’est du Nikon : c’est solide à la base, et ça ne craint pas quelques gouttes de pluie.

Moderne, le Nikon D5600 est Wi-Fi, Bluetooth et NFC. Il est compatible avec Snapbridge, une application qui permet de connecter et de piloter son appareil photo via son smartphone. On peut aussi par ce biais récupérer directement les photos sur son téléphone pour ensuite par exemple les envoyer par e-mail ou les poster sur Instagram.

Mon avis

Comme nous l’avons vu, j’ai pu mettre le Nikon D5600 dans les mains d’un « novice » en photographie et il a pu utiliser l’appareil photo sans aucun soucis, zoomant (à l’aide du petit 18-55mm, très classique, mais très pratique), cadrant, utilisant l’écran orientable tactile à tout va.

Lors d’un séjour londonien pour rendre visite à de la famille, j’ai utilisé le petit D5600 en mode touriste, flânant d’un parc à l’autre. J’ai pu me rendre compte du côté pratique du mode AUTO : on positionne la molette principale sur AUTO écrit en vert, et on ne se soucie plus de rien. J’ai aussi utilisé le Nikon en mode Priorité Ouverture (mon mode préféré) et l’appareil s’est parfaitement comporté, me permettant d’immortaliser une oie avec un peu de flou arrière grâce à un autofocus rapide et précis. En me remettant en mode AUTO et en prenant en photo un petit écureuil pas très farouche (et plutôt très gourmand), je me suis rendu compte que l’appareil photo avait « compris » que je photographiais un sujet et qu’il fallait le faire ressortir en choisissant une grande ouverture, afin de flouter un peu l’arrière plan. Nickel !

Nikon_D5600_Moovely-3

La légèreté du Nikon D5600 m’a permis de faire une journée entière de touriste sans une seule fois me dire « purée il est trop lourd cet appareil, j’aurais dû tout faire au smartphone ». Ce qui n’est pas toujours le cas lorsque je flâne avec un reflex plein format en bandoulière….

Il y avait bien longtemps que je n’avais pas utilisé un reflex grand public et je me rends compte que les avancées technologiques depuis mes premiers pas en reflex numérique « entrée de gamme » (un Nikon D70… ça commence à dater !) sont immenses et on sent que la marque apprend et transfert son savoir et son savoir-faire de la gamme professionnelle vers la gamme grand public. Je n’ai pas poussé le D5600 dans ses retranchements, encore une fois je voulais me rendre compte à l’usage si ce genre d’appareil photo pouvait réellement convenir à tout à chacun, ou s’il y avait avant tout une belle tartine marketing. Que nenni, on peut très bien utiliser cet appareil en mode tout automatique et se concentrer sur la prise de vue et être assuré que le reflex fera le travail comme il se doit pour nous offrir un cliché en adéquation avec ce que nous voulions; tout comme on peut lire le manuel de l’utilisateur (RTFM, pour les intimes) afin d’apprendre à utiliser son reflex en mode « je sais ce que je veux, je vais faire les réglages qui vont bien ». Lorsqu’on creuse et qu’on commence à fouiller dans les menus, on peut se retrouver un peu perdu au départ. Mais j’insiste : tout est expliqué dans le manuel. Je sais que malheureusement les gens n’aiment pas lire le manuel de leur appareil photo. Quelle erreur, c’est une vraie mine d’information…

Donc voilà, ce petit appareil photo m’a plus que convaincu. Alors oui, j’utilise du Nikon depuis près de 30 ans (gloops…), donc les menus tout ça tout ça, je connais par coeur, et puis j’aime bien cette marque c’est bien connu… Mais mon « test » avec mon ami Seb, les photos d’anniversaire là, c’est CQFD (Ce Qu’il Fallait Démontrer). Entre la facilité avec laquelle il a pris en main l’appareil, et les nombreuses photos bien sympa qu’il a pris ce jour là, j’étais déjà à ce moment convaincu de la qualité du reflex et de son ergonomie bien pensé.

Dorénavant, quand on me posera la question Hey, Tode, je dois m’acheter un appareil photo reflex pas trop cher, pas trop compliqué, plutôt léger, tu me conseilles quoi ?, je répondrai le Nikon D5600 mon ami, le Nikon D5600…

Nikon_D5600_Moovely-3

Nikon_D5600_Moovely-3

Nikon_D5600_Moovely-3

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tests
@todephotographe

Photographe // Gamer // G33k // Addict aux burgers et aux mojitos // Aime les V6 mais aime aussi les électriques // FPV Racing wanabee

Plus de Tests

Klipsch_The_One_Moovely_04-400x240

Test de l’enceinte The One de Klipsch

Tode8 septembre 2017
banner_shotten-totten-400x240

Test du jeu de cartes Schotten Totten

Philippine31 août 2017
Kobo_Aura_One_Moovely-6-400x240

Test de la Kobo Aura ONE

Tode11 août 2017
dodow-400x240

Test : s’endormir avec le Dodow

Hadrien Miche3 août 2017
switchbot-feat-400x240

Test de Switchbot, un robot qui appuie sur vos interrupteurs

Hadrien Miche1 août 2017
divacore-addict-1-400x240

Test du casque Divacore Addict

Hadrien Miche28 juillet 2017