La Rival 600, essai réussi pour Steelseries

Steelseries est une marque danoise (du Danemark donc), qui est arrivée sur le marché en 2001. Oui ça commence à en faire du temps. L’entreprise s’est d’abord spécialisée dans la production de tapis de souris, puis a absorbé en 2007 Ideazon, avec son savoir-faire sur les périphériques de jeu. Dès lors, Steelseries prend son envol, et s’impose de manière solide dans l’écosystème gaming grâce à du matos de qualité.

Je vous parle aujourd’hui de la Rival 600, un des derniers produits sortis de la marque danoise. Cette souris gaming, outre les features communes à la plupart des accessoires actuels (éclairage RGB ect…) apporte un petit changement avec son deuxième capteur optique. Si un capteur fait très bien l’affaire, j’étais curieux de voir ce que le deuxième offrait en plus. Vous le découvrirez avec moi tout au long de ce test !

Prise en main de la Rival 600

Toute de noire vêtue, la Rival 600 reste dans la lignée de ses ancêtres, avec un visuel sobre, et quelque peu futuriste: des lignes très profilées  qui tiennent mieux dans une main droite que dans une main gauche, l’inévitable lumière RGB qui se balade sur la souris, un câble en caoutchouc amovible (je préfère les câbles en tissu tressé, c’est en général plus durable, mais c’est loin d’être grave), et deux plaques (à gauche et à droite) mobiles qu’on peut retirer pour rajouter ou retirer du poids.

Et bien évidemment, en dessous, les fameux deux capteurs. La souris offre 7 boutons, à savoir les trois sur la tranche gauche, les deux classiques clic droit/clic gauche, un bouton pour switcher sur deux profils différents de sensisibilité, et encore le bouton molette (qui offre gauche/droite, et clic).

Les deux plaques sur les côtés de la souris s’enlèvent pour laisser accès aux emplacements pour les poids fournis avec la souris. Chacun peut donc personnaliser son expérience jusque dans le poids que fera la Rival 600.  C’est globalement une souris assez jolie. Et pas hyper colorée kikoololjeankevinesque, ce qu’on apprécie quand on voit certains produits de marques plus cheap.

Performances exemplaires pour le rat de Steelseries

En main, la Rival 600 se tient admirablement bien, les pads en caoutchouc sur les côtés aident au maintien sans être trop agressifs. Les patins sous la souris font parfaitement leur boulot, et permettent une réactivité en jeu comme on en attendrait d’une marque comme Steelseries: ça glisse comme un patin à glace sur une patinoire, on aime !
J’ai des petites mains, et ça ne me permet pas d’atteindre le troisième bouton sur la tranche de gauche, ce n’est pas forcément le meilleur endroit pour rajouter un bouton. Mais bon, les non-hobbits ne sentiront pas la différence.

Le capteur principal est un capteur TrueMove 3, déjà utilisé sur deux autres modèles de la marque. Qu’est-ce que ça donne ? Une utilisation ultra smooth. Les accélérations violentes sont parfaitement gérées, et avec une précision qui m’a beaucoup séduit (moins ceux que j’avais en face sur Overwatch par contre). C’est d’ailleurs une feature clairement plus axée gaming, car en bureautique, c’est rare de faire des 3-6 flips. On a essayé sur Excel ça a marché bof.

Le deuxième capteur, LA curiosité de cette Rival 600 est quelque chose de subtil. Il arrive souvent, quand on joue, de soulever sa souris pour stopper le mouvement du pointeur: faire un tir rapide, prendre de “l’élan” pour un 360 quand on a une sensibilité basse. Cette petit manip’ n’est pas sans danger car vous êtes à la merci de la menace pendant quelques fractions de seconde. Ce second capteur permet de mesurer plus précisément le moment où la souris est justement soulevée de la surface sur laquelle elle se déplace. Plus de précision >> moins de temps vulnérable, c’est win win pour les gamers. Après, est-ce vraiment révolutionnaire ? Pas vraiment, mais c’est une feature qui a le mérite d’avoir été pensée pour nous, et ça c’est cool.

Conclusion enthousiaste

Steelseries signe avec la Rival 600 un beau produit: budget très correct, soigné avec des matériaux agréables et surtout un confort d’utilisation très Premium dans sa qualité globale. Pour une souris qu’on trouve dans les 75-80€ c’est tout bénef” si vous souhaitez vous refaire une configuration avec une souris qui vise aussi bien que vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts
Total
9
Share