Test du jeu de plateau Room 25

Risquons l’introduction subjective : Room 25 est une réussite. Et si vous mettez la BO du film Cube (ou Cube 2) en fond sonore, l’ambiance sera alors parfaite dès votre première partie. Dans ce jeu, nous incarnons des personnages enfermés dans un complexe. A l’intérieur, 25 salles. Des salles ayant toutes un effet propre lequel, disons-le, n’est pas forcément positif. Il va falloir agir de concert pour espérer sortir de là. Et vite !

 

L’UNIVERS DU JEU

Dans un futur proche, une émission appelée “Room 25” ne recule devant rien pour battre des records d’audience. Chaque fois, des candidats (de 1 à 6 joueurs) sont ainsi sélectionnés contre leur gré par le Ministère du divertissement. Une fois dans le complexe, ceux n’ont alors que très peu de temps pour trouver la Room 25 (l’une des 25 salles) et sortir vivants !

 

 

FUYEZ, PAUVRES FOUS !

Room 25 est un jeu coopératif (ou semi-coopératif, dans le cas de traîtres parmi les joueurs). Au début du jeu, les 25 tuiles qui composent le complexe sont face cachée (voir ci-dessous : les cercles gris). Exceptée la salle centrale sur laquelle les candidats démarrent, ils ne savent donc pas si la tuile sur laquelle ils ont envie d’aller (pour l’explorer) abrite un piège mortel ou… une salle vide. A mesure que les joueurs avancent, ils retournent les tuiles sur leur passage, appliquant automatiquement l’effet de la salle alors révélée. Pour le meilleur ou pour le pire.

Ci-dessous, les figurines de personnages sont sur des tuiles face visible (révélées).

Le but des joueurs ? Trouver au plus vite la Room 25, une salle parmi les 25 du complexe. Pour cela, il faut regarder, explorer, éviter les salles dangereuses. En bref, on peut passer un bon moment à chercher la fameuse Room 25 et malheureusement, le temps passe… Sans compter que certaines salles ne font pas de cadeau aux joueurs. Surtout, soyez prudents. Ne foncez pas sur une tuile en espérant qu’elle soit inoffensive car le jeu est punitif à ce niveau.

 

 

Je vous déconseille de vous retrouver sur cette tuile par exemple (si quelqu’un vous y pousse où si vous vous y aventurez tête baissée, la situation deviendra stressante pour vous….).

Ici, il s’agit de la Salle Piégée : “Si votre personnage est encore sur cette salle à la fin de votre prochaine action, il est éliminé.” Alors, qu’est-ce qu’on vous disait ?

 

COMMENT JOUER ?

Dans Room 25, chaque joueur va programmer 2 actions au début de chaque tour (2 actions forcément différentes), parmi les 4 tuiles Action qu’il possède (tous les joueurs ont les mêmes 4 tuiles Action) :

  • Regarder : Choisissez et observez secrètement une salle adjacente à votre personnage.
  • Pousser : Déplacez un personnage qui se trouve dans la même salle que vous sur une salle adjacente.
  • Se déplacer : Déplacez votre personnage sur une salle adjacente.
  • Contrôler : Déplacez la rangée où se situe votre personnage.

Comme tous les joueurs programment leurs 2 actions en même temps (mais ne les montrent pas face visible), il s’agira de se faire comprendre sans tricher (on ne dit pas : “Je viens de programmer ça en 1ère action puis ça en 2ème.” Non, non.

Petit conseil pour bien démarrer : évidemment, au début du jeu, on évite de pousser un autre joueur sur une tuile face cachée (elle pourrait être dangereuse). Ne jouer pas au c**** ! Mieux vaut contrôler la tuile (c’est-à-dire la regarder puis la reposer face cachée) afin de savoir s’il faut l’éviter ou au contraire y aller (s’il s’agit de la Room 25 par exemple).

 

 

COMMENT GAGNER ?

Room 25 est un jeu intéressant parce qu’il est fun, qu’il se joue en temps limité (8 ou 10 tours) et parce qu’il propose plusieurs modes de jeu. Et chacun de ces modes a une condition de victoire propre.

Précisions quand même : nous avons fait 9 parties, les 9 en mode Suspicion. Pourquoi ne pas avoir testé les autres ? C’est bien simple : amateurs de jeux de société à identité cachée (Bang, CS Files, Résistance…) ou à “félon”/”à traître” (Les Chevaliers de la Table RondeBattlestar Galactica …), ce mode nous a tout de suite tenté. Cela donne toujours du piment quand on sait qu’un joueur, ou plus, n’a pas envie de laisser la majorité gagner.

Chers candidats, vous êtes enfermés dans un dédale dangereux dont vous devez sortir ! Ce n’est pas tout, notre équipe de gardiens est là pour vous aider à ne pas en réchapper ! N’est-ce pas formidable ?! (extrait du livre de règles).

Le mode Coopération (donc 100% coopératif, sans traître) ne nous semblait pas assez challengeant (attention, simplement parce que nous avons l’habitude des semi-coopératif et que nous adorons ça) et à l’heure de ce test nous savons que Room 25 ressortira souvent dans les soirées jeux hebdomadaires. En famille ou entre potes, sachez en tout cas que vous avez le choix entre 5 modes :

  • Mode Suspicion, 
  • Mode Compétition,
  • Mode par équipe,
  • Mode Coopération,
  • Mode Solo. 

Chaque mode a des conditions de victoires différentes, un temps limité et des tuiles dédiées à tel ou tel mode. De notre côté, nos prochaines parties seront jouées avec le mode par équipe. Voir comment celui-ci renouvelle le jeu.

En mode Suspicion, la condition de victoire est la suivante : “Tous les prisonniers doivent TOUS rejoindre la Room 25 et la déplacer vers l’extérieur du Complexe. Tandis que les gardiens doivent empêcher les prisonniers de s’échapper par tous les moyens nécessaires, y compris leur élimination.”

Les joueurs qui ont joué le rôle de traître peuvent vous le dire : pousser un personnage sur une tuile Salle Mortelle, c’est assez efficace 🙂 Vous savez, le type de tuiles dont nous vous parlions plus tôt, de celles qui font vraiment mal… En l’occurrence l’effet de la Salle Mortelle est : “Votre personnage est éliminé dès qu’il y pénètre.” Toujours triste de voir un personnage mourir.

“N’est-ce pas, Jennifer ? (silence) Euh… Jennifer ?”.

 

 

La fiche personnage que vous voyez ci-dessus est celle de Jennifer. Comme celle des 5 autres personnages (Franck, Kevin K, Alice, Max, Emmett), elle récapitule les effets des tuiles. Une salle verte est plutôt “cool”, une orange… déjà moins et une rouge, gare aux dégâts !

 

NOTRE AVIS

Room 25 est un jeu intéressant parce qu’il est fun, qu’il se joue en temps limité (8 ou 10 tours) et qu’il propose plusieurs modes de jeu. Et chacun de ces modes a une condition de victoire qui lui est propre. Les différents personnages ont tous les mêmes actions, n’ont pas de pouvoirs personnels mais cela n’a vraiment aucune importance. Ils n’ont même pas d’armes. Des prisonniers sans le sous.

Room 25 est vraiment un jeu palpitant, chaotique (le fait de programmer ses actions de façon cachée provoque souvent des réactions en chaîne avec les actions des joueurs suivants, difficile (surtout en mode Suspicion). Mais nous l’adorons. A la lecture du livre de règles, on se croirait dans un jeu télévisé à la Hunger Games. On visualise Cube, on repense au sort tragique de certains personnages et l’on prie pour que nos gaillards s’en sortent (en espérant ne pas mourir à cause des traîtres qui rodent).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Post

Star Wars Jedi Challenges : le test !

Next Post

World of Warcraft : Battle for Azeroth arrive cet été

Related Posts

Test du Honor 7X

Le Honor 7X est sorti le 5 décembre 2017, nous avions assisté à la présentation du téléphone et…
Lire