Test du jeu de société Carcassonne : Chasseurs et Cueilleurs

Honte à nous, aucun membre de la rédaction n’a jamais joué à Carcassonne. Il fait pourtant partie des monuments de référence du jeu de société moderne (avec Agricola, Colons de Catane, Caylus, Orléans…). Ces jeux sont connus pour leur aspect stratégique, leur rejouabilité exemplaire mais aussi… pour la laideur de la direction artistique. Sans rire, les éditeurs font de plus en plus souvent appel à des illustrateurs pour rendre ces jeux (pourtant de référence) plus attractifs. Alors que les mécaniques sont éprouvées et validées par tous, il est souvent bon de voir un jeu revisité graphiquement et permettant à de nouveaux joueurs de les découvrir. L’illustration de boîte de Carcassonne : Chasseurs et Cueilleurs nous faisait envie avant même d’initier notre première partie. Alors, que dire de ce jeu ?

 

PREHISTORIQUE MAIS MODERNE

Avant de débuter la première des quatre parties effectuées pour ce test écrit, nous nous sommes demandés pourquoi nous n’avions jamais eu envie de jouer à Carcassonne. Les raisons sont nombreuses : la direction artistique vieillotte, l’abondance de jeux sublimes disponibles en boutiques, l’envie d’être immergé dans un univers grâce de jolies illustrations.
On ne va pas se mentir, le Carcassonne classique (un chef-d’oeuvre, disent-ils tous) ne nous a jamais tenté. Certains nous taxeront de joueurs superficiels mais le look est important pour nous.

 

 

Caractéristiques
Jeu : Carcassonne : Chasseurs et Cueilleurs
Auteurs : Bernd Brunnhofer, Klaus-Jürgen Wrede
Illustrateur : Marcel Gröber
Editeur : Z-Man Games
Distributeur : Asmodee
Nombre de joueurs : 2 à 5
Age : 8+
Durée d’une partie : 40 minutes environ (une heure plutôt pour nous, à 4 joueurs)

 

Carcassonne CC est un jeu de placement de tuiles ! Sans avoir jamais joué au Carcassonne classique, nous avons adoré retrouver ici des sensations vécues pendant des parties de Isle of Skye (un autre jeu de pose de tuiles mais qui n’avait pas conquit à 100% notre coeur à cause de la dimension enchères qui ne nous plaît pas… Les goûts et les couleurs). Ici, dans Carcassonne CC, tout comme dans Isle of Skye, on place ses tuiles pour optimiser des points. A la différence que Carcassonne CC n’a pas la mécanique d’enchères de Isle of Skye.

 

Dans Carcassonne CC, vous placez vos personnages (chaque joueur a sa propre couleur). Chaque meeple (personnage) peut être un chasseur, un cueilleur ou un pêcheur selon la zone sur laquelle il est placé. Règle du jeu en vidéo accessible ici. 

 

Grosse révélation en cours de partie : Isle of Skye est sorti bien après la version classique de Carcassonne mais force est de constater qu’il a énormément emprunter à ce jeu de référence, et sans aucune hésitation c’est Carcassonne qui sort vainqueur de ce duel (si comparaison il devait y avoir !).
Contrairement au Carcassonne classique auquel nous n’avons toujours pas joué, le Carcassonne CC inclut des tuiles Menhir apportant une mécanique inédite. Le jeu, déjà stratégique, permet aux joueurs d’y trouver un biais stratégique supplémentaire pour tenter de gagner la partie !

 

Un jeu immersif qui donne à chacun l’envie de l’emporter sur les autres tribus (les autres tribus étant les autres joueurs) :

NOTRE AVIS

Il est possible que nous ne jouions jamais au Carcassonne classique, mais si c’était finalement le cas, nous aurions toujours autant de mal à mettre de côté les illustrations à l’ancienne. Peu importe ! Avec la version Chasseurs et Cueilleurs, nos yeux sont satisfaits, notre sensation de progression l’est aussi (on visualise tout super bien avec ces tuiles que l’on accole progressivement les unes aux autres) et notre envie d’enchaîner avec une nouvelle partie est sincère, désintéressée et euphorisante.

Je doute qu’on puisse se lasser d’un jeu comme Carcassonne CC. Les possibilités sont grandes, la rejouabilité énorme et l’envie de créer des zones toujours plus rentables (en terme de points qu’elles rapportent) est un sentiment stimulant. On peut toujours faire mieux à la prochaine partie (c’est du moins ce que l’on ressent à la fin d’une partie).

Avoir titré plus haut Préhistorique et moderne ne sort pas de nulle part. Avec une thématique bien éloignée de notre quotidien de citoyens français du XXIe siècle, on se plaît à vivre sur ces territoires sauvages où la nature est faste et les opportunités nombreuses.

En plus d’avoir pris beaucoup de plaisir lors des parties, nous savons enfin jouer à Carcassonne. Merci à l’éditeur d’avoir remis le jeu au goût du jour et de lui assurer une vie auprès de nouveaux joueurs !

Pour retrouver l’ensemble de nos articles sur les jeux de société et jeux de rôle, accédez à ce lien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Post

Test du jeu de cartes Timeline : Histoire de France

Next Post

Test des trois boîtes de Timeline : Histoire de France, Classique, Inventions

Related Posts