La série “Tom Clancy’s Jack Ryan” est-elle le digne héritage de son maître ?

Le service Amazon Prime Video est arrivé.. et son étendard est porté par un nom jouissant d’une sacrée réputation : Tom Clancy’s Jack Ryan. Que vaut cette nouvelle série de la rentrée?

Un peu de contexte

Avant toute chose faisons un point pour ceux qui ne connaissent pas le bonhomme.

Tom Clancy, pour commencer

Romancier reconnu, il a inventé un nouveau style de roman : le techno-thriller.

Pour faire simple, Mr Clancy prend un contexte géopolitique actuel, concret, plausible, et sur ce contexte il vient poser une intrigue portée par un savoir militaire et scientifique tellement fidèle et réaliste que de nombreuses rumeurs ont fini par le soupçonner de détenir des secrets militaires sur les opérations secrètes de la Maison Blanche et du Kremlin.

Toutefois, beaucoup de jeunes gens d’aujourd’hui connaissent Tom Clancy comme une franchise de jeux vidéos à succès (Splinter Cell, Ghost Recon, Rainbow Six, The Division). Mais Tom Clancy, avant d’être une franchise, c’est surtout une bonne vingtaine de romans à succès (Octobre Rouge, Sans Aucun Remords, Sur Ordre, Rainbow Six – Oui c’est un livre à l’origine, que je conseille très très fortement à tout fan des forces spéciales ou d’interventions).

Bonjour! Tom Clancy était bien une vraie personne!

Jack Ryan, ensuite

C’est le personnage principal de ses romans : Jeune analyste à la CIA, il est le genre de personnage à dire un peu trop ce qu’il pense dans des cercles politiques où il ne devrait pas. Cette faculté l’emmène souvent à être catapulté sur le terrain, où il s’en sort généralement plus souvent par son intellect que sa force brute, faisant de lui un “héros malgré lui” relativement atypique.

Ha.. je crois que je viens de dire un truc que d’autres ne souhaitaient pas entendre….
Ok… Je fais quoi ici moi?

Ce Jack Ryan des livres, on le retrouve alors au cinéma dans :

  • quelques adaptations cinématographiques à succès (Octobre Rouge – Alec Baldwin, Jeux de Guerre ou Danger Immédiat – Harrisson Ford, etc.) ;
  • quelques adaptations cinématographiques ratées (La Somme de Toutes les Peurs – Ben Affleck, ou l’ignoble Ryan Initiative – Chris Pine).

Aujourd’hui, 2018, nous le retrouvons pour la première fois dans une série, et en tant qu’immense fan de Tom Clancy et de son univers, c’était avec une certaine excitation mais également appréhension que j’ai abordé cette première saison de 8 épisodes.

Jack Ryan is back, les mecs. Jetez-vous dessus !!!

Oups, je crois que je viens de spoiler la fin de mon article… désolé, je n’ai pas pu tenir plus longtemps.

Je viens de finir la saison 1 dans le train et cela fait environ deux heures que je réfléchis à quelle forme donner à mon article, mais finalement, je préfère aller directement au point majeur : Cette série est à la saga cinématographique Jack Ryan, ce que le Batman Begins de Nolan est à la saga Batman.

Laissez moi vous expliquer pourquoi!

Un univers fidèlement retranscrit

Si je ne l’avais pas dit assez clairement plus haut : Tom Clancy est un génie de réalisme. Ses histoires sont ultra documentées et se situent dans un monde contemporain parfaitement ancré : notre monde. A l’époque de ses premiers romans, en 1984, le monde vit la guerre froide de plein fouet. Telle est la toile de fond de ses premières histoires. Puis viens la guerre de la drogue contre la colombie, le terrorisme mondialisé, le cyber-terrorisme, l’islamisme radical… Toutes les grandes crises géopolitiques de ces vingts dernières années sont les scènes de ses histoires, tant incroyables que parfaitement plausibles.

Dans Tom Clancy’s Jack Ryan, c’est donc le conflit syrien, Daesh, ses attentats en occident, qui viennent donner son contexte à la série. Et pas uniquement son conflit armé, mais aussi ses flux de migrants, qui sont un élément majeur de la série. Vous l’aurez compris : Tom Clancy’s Jack Ryan n’est pas qu’une simple série d’action. C’est une retranscription assez brute et fidèle du monde telle qu’il est aujourd’hui. Et en tant que témoin intelligent de son époque, comme l’était Tom Clancy, la série marque déjà un très gros point.

Des personnages vraisemblables

JACK RYAN EST UN ANALYSTE !!! Si j’avais du gagner un euro à chaque fois que j’ai dis cela dans le dernier Ryan Initiative, je serais multi-milliardaire.

Le personnage de Jack Ryan est donc, à la base, un analyste de la CIA. Son boulot? Éplucher des rapports, essayer de détecter des irrégularités dans des comptes en banque, faire des liens entre ce qu’il lit se passer au Pakistan et ce qu’il entend se passer en Côte d’Ivoire, comprendre ce qui pourrait se passer. En un mot : Analyser. Étonnant n’est-ce pas? Je n’est pas un James Bond ou un Jason Bourne, sur-entraîné et rompu à toute forme de combat à main nu capable de tuer avec les 18 objets différents qui peuplent son bureau au siège de la CIA, Langley, Virginie.

Bon alors moi aujourd’hui j’ai épluché 672 comptes bancaire au Yemen.. et je crois qu’il y a un truc pas net…

Et c’est cette personnalité que nous retrouvons enfin dans cette série. Cette personnalité que nous avions lorsqu’il était représenté à l’écran par Harrisson Ford. Alors oui, son background d’ancien membre du corps des Marines est présent, sert l’intrigue intelligemment (no spoil), mais ne fait pas pour autant de lui une machine de guerre. Et c’est ce qui rend le personnage intéressant : il est humain!

Et c’est ce qui va rendre TOUS les personnages majeurs de cette série intéressants : ils sont humains!

Fini le méchant débile, inculte, qui veut bêtement et simplement “tuer tous les infidèles” en tuant tout ce qui bouge. Non, ce méchant est passionnant et a un background tout aussi intéressant que notre héros. Et entre ces deux antagonistes? Des personnages secondaires incroyables, agrémentant l’intrigue d’éléments savamment dispersés à droite et à gauche ; définitivement ancrée dans notre monde.

Sans spoiler, le public français ne pourra pas ignorer à quel point tous ces personnages sont crédibles, une partie de l’intrigue de Tom Clancy’s Jack Ryan se déroulant dans un Paris réaliste tant par sa géographie (petit clin d’œil à Mission Impossible 6 qui se permet une petite restructuration moléculaire de la géographie parisienne qui prête à sourire), que par sa mentalité. Et là encore, la série marque un nouveau point.

Une intrigue saisissante ET cohérente

La cohérence, en voilà un mot que je peine à retrouver dans les scénarios audiovisuels qu’on nous sors ces dernières années. Surtout dans l’espionnage ou la SF.

A force de prendre le spectateur pour un crétin fini, dénué de toute réflexion dépassant celle d’un écolier de CE1, des tas d’histoires s’essoufflent avant même d’avoir montré un intérêt quelconque. S’il y avait bien un point à ne pas rater ici, c’était bien l’intrigue. Carton plein, à mes yeux, pour cet aspect.

Non seulement l’intrigue est réaliste et prenante, mais en plus de ça, elle se permet d’emprunter les codes de l’homme dont la série emprunte le nom ! Banco !

Tom Clancy ne faisait pas du roman de gare. Carrément pas. Ses bouquins font minimum 500 pages. Et pas un seul moment où s’ennuyer. Ses temps fort remplis d’action venaient s’alterner de temps faibles pertinents soit pour l’intrigue, soit pour le background d’un personnage. L’intrigue en elle-même n’était jamais une ligne droite que l’on pouvait deviner dès les première pages, ni même pendant les premières centaines de pages.

L’intrigue de Tom Clancy’s Jack Ryan va suivre les même codes : suivre différentes histoires, les développer, monter en puissance, vous surprendre 3 ou 4 fois et vous emmener à son dénouement en apothéose. Bam! Emballez, c’est pesé!

Jack Ryan est un idéaliste… pas un jeune crétin naïf. Ce que les deux derniers films n’ont pas su comprendre.

Conclusion

En tant que pur fan de mon regretté Tom Clancy, j’ai enfin retrouvé une histoire digne de ce qu’il écrivait, et rien que pour ça, ceux qui aiment l’univers du maître du techno-thriller vont s’y retrouver. Pour les autres, si vous aimez les séries d’actions, mais avec de la subtilité et un peu de réflexion, vous allez être comblés. Cherry on the cake : La saison a un VRAIE fin. Ne vous y trompez pas : tout est en place pour une suite. Mais sous la forme d’un autre “arc” Jack Ryan, pas sous la forme d’un cliffhanger dégueulasse de fin de saison.

Avec Tom Clancy’s Jack Ryan, Amazon Prime Video a tapé fort et bien. Nous ne sommes pas là pour évaluer l’offre de service de Prime Video, mais ce que je peux vous dire en revanche, c’est que cette série vaut largement de se lancer sur les 30 jours d’essai gratuit.

1 comment
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts
Total
1
Share