Arbor Collective : glisse, bois et bambou

La rédaction de Moovely aime la glisse. Sentir l’adrénaline monter lorsque nous tentons une figure technique ou que nous nous apprêtons à prendre un virage à pleine vitesse, est une émotion grisante. Je me rappellerai toujours de mon enthousiasme – mêlé de peur – à ma reprise du skateboard il y a quatre ans. Qu’il s’agisse du roller, du skateboard, du ski, du longboard, du snowboard, du surf et bien d’autres, la glisse offre des sensations fortes. Au delà de son aspect loisir ou purement pratique (le déplacement en ville notamment), la glisse permet de combattre ses peurs (chuter, échouer…) et de prendre confiance en soi. Il y a quatre ans, me remettre au skateboard m’a permis de découvrir de nouvelle marques, souvent méconnues du grand public, lequel connaît Vans, Element, Quicksilver. Des marques connues vers lesquelles chacun se tourne spontanément pour trouver la board (skate, snow) qui lui conviendrait. Au milieu de nombreux acteurs, nous prenons aujourd’hui le temps de parler d’Arbor Collective, une société américaine spécialisée dans le skateboard, snowboard et vêtements, le tout en faisant au mieux pour l’environnement.

 

PHILOSPHIE ET BAMBOU

Le 15 novembre 1995, la société Arbor Collective est créée par Bob Carlson :

“Je n’arrive pas à croire que Novembre 2018 marquera les 23 ans de la marque. Lorsque je repense à la création d’Arbor, je suis surpris de voir que le temps passe aussi vite… Depuis l’envie d’apporter quelque chose de nouveau au monde de la glisse. Nous n’arrêterons jamais de militer pour l’environnement, à notre façon et de produire les boards les meilleures possibles. Se rappeler que nous sommes là pour offrir des moments fun aux gens. Se rappeler que nous n’arrêterons jamais d’innover, de skater, de faire du snowboard, d’intégrer des artistes au design de nos planches, et de continuer à nous battre pour la planète. Notre communauté est maintenant si grande ! Riders connus, pratiquants du monde entier, boutiques, distributeurs, prestataires, médias… Notre famille ne fait que s’agrandir et c’est un vrai bonheur. Je suis fier de ce qui a déjà été accompli.”

Lorsque la marque est lancée, celle-ci propose uniquement des planches de snowboard mais elle entre dans le marché avec une identité forte. Arbor se différencie avec ses matériaux.

Peu exploités dans la production classique de planches, qu’il s’agisse de planches de snowboard ou de skateboard, Arbor Collective met notamment le bambou et le bois au premier plan. S’agissant de matériaux à l’empreinte écologique moins lourde et plus durable (vs plastique, aluminium), la marque est décidée à apporter un savoir-faire aussi respectueux de la planète que possible. Beaucoup de planches de skateboard produites actuellement dans le monde sont intégralement en plastique. Arbor a décidé que tous les matériaux nocifs nécessaires à la production de snowboards et de skateboards seraient remplacés par des alternatives écologiques, et fonctionnelles, chaque fois que possible. Performance, durabilité et éco matériaux sont au coeur des productions Arbor. 

Le bambou a l’avantage d’être un matériau moins lourd que l’érable (souvent utilisé pour les planches) mais plus lourd que le bouleau. Il vieillit bien et son élasticité le rend quasiment incassable. L’acajou ou le jabota sont, quant à eux, recherchés pour donner un aspect purement esthétique. 

 

A droite, skateboard en bambou par Arbor Collective.

 

 

Allant au delà d’une volonté écologique, le choix de matériaux différents ne sort pas de nul part. La performance est également au coeur de leur démarche. Au delà de son look atypique (une planche en bois ou en bambou contraste avec les planches habituelles), les ridders jugent évidemment une planche à ses capacités. A ce sujet, Arbor a très bonne réputation. La marque est soutenue par de nombreux riders de snowboard et skateboard. Et pour ne rien gâcher, les salariés d’Arbor sont des gens qui savent vivre, ils aiment le whiskey. A ne pas boire en roulant 😉

 

Accéder au site internet.

 

 

LE SKATEBOARD ENTRE EN JEU

En 1998, Arbor lance sa gamme skateboards. Après des années passées à convertir des planches de snowboard en skateboards pour passer le temps (lorsque la mer ou la montagne étaient impraticables), Arbor se lance. Fidèle à la philosophie de la marque, les matériaux utilisés seront choisis avec soin pour proposer des planches agréables à rider, jolies (faire appel à des artistes, graphers, graphistes, etc) et dans des matériaux durables et à l’empreinte écologique la plus faible possible. Les matériaux stars restent le bois et le bambou.

Je possède d’ailleurs un skateboard en bambou, le Pocket Rocket, petit, rapide, stable et très maniable. Cela fait trois ans et je ne m’en lasse pas. C’est grâce à la chaîne youtube de la marque, que je l’avais découvert : Pocket Rocket.

AU DELA DES MOTS : UN ENGAGEMENT ECOLOGIQUE REEL

Depuis le premier jour, Arbor fait des dons à des organismes dédiés à la protection de l’environnement. La société appelle ce programme le “Returning Roots.”

 

Accéder à la vidéo.

 

Ces donations servent majoritairement à la préservation des forêts Koa, à Hawaii. Pour Arbor, c’est une façon d’aider à la protection de la faune et de la flore mais aussi de rendre hommage aux Hawaïens qui, il y a plus de 1000 ans, surfacent avec des planches faites en bois de Koa. Ainsi, The Hawaiian Legacy Reforestation Initiative est l’organisme avec lequel Arbor travaille le plus actuellement.

Ce groupe replante des arbres et aide à la reconstruction de forêts abîmées par la déforestation. Actuellement, ils ont planté plus de 300 000 arbres. Arbor est fier de travailler avec eux et de participer ainsi, à leur échelle, à la protection et restauration de forêts.

 

A SUIVRE SUR PARIS

Prochainement, Moovely vous fera visiter Paris sur roulettes ! L’occasion de vous montrer quelques lieux agréables où rider. A suivre 😉

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts

Blade Runner 2049

35 ans. C’est le nombre d’années qui séparent l’oeuvre originale, Blade Runner, joyau des années 80, pilier du…
Lire
Total
0
Share