Présent

Test du Olympus OM-D E-M10 mark II

Test du Olympus OM-D E-M10 mark II

Un après midi du mois de décembre, mon bon ami Tode m’envoie ce message « Hey mon vieux, ca t’intéresse de tester l’Olympus OM-D E-M10 mark II pendant tes vacances? » « Il vient de sortir et on aurait besoin d’un petit test lifestyle pour le site Moovely. » Je ne me démonte pas et je réponds, avec une pointe d’excitation juvénile : « Mais carrément !!!! ».

Avant de commencer, les présentations de spéc (comme on dit par chez nous)

 Olympus OM-D E-M10 Mark II
Type d'appareilHybride
Capteur16 Mpix format 4/3
ViseurElectronique
Sensibilité100 à 25600 ISO
Ecran7,6cm tactile
Poids496g (sans objectif)
Prix (au 3 février 2016)799€ avec le 14-42mm

Olympus_OMD_EM10_mark_II_Moovely-5-1024x1024

Le Olympus OM-D E-M10 mark II

L’appareil en lui-même est très agréable : autant visuellement que dans sa prise en main. La disposition des boutons/raccourcis/mollettes de réglages. Il ressemble presque traits pour traits à ses arrières grands parents, comme le Pentax Asahi (oui, comme la bière) Spotmatic des années 70. Par essence, il est donc très classe.

Son grand écran orientable verticalement est suffisamment grand et l’œilleton (électronique malheureusement pour moi) couvre presque entièrement l’espace pris en photo. Il me faudra attendre malheureusement plusieurs jours pour avoir vraiment l’occasion de le tester !

Olympus_OMD_EM10_mark_II_Moovely-5-1024x1024

C’est au cours d’une balade sympathique au cœur des collines gersoises que j’ai pu profiter un peu de lui. L’objectif livré est parfait pour ce genre de chose : 14-42mm. De quoi jouer gaiement en passant du paysage au portrait de famille. (D’ailleurs, Tode a testé l’appareil dans des conditions plus pro en mode studio, et apparemment, il tient aussi tout à fait la route). Les prises de vue sont agréables à l’œilleton (et pour moi qui utilise uniquement un reflex pour travailler, c’est essentiel pour un appareil de cette gamme). Mais faire des photos avec l’écran est en réalité encore plus agréable car il est :

  1. Orientable en vertical.
  2. Tactile.

Du coup, on choisit le lieu de mise au point au doigt et à l’œil. C’est très agréable ! Vraiment très appréciable car, il est rapide le bougre pour réaliser sa mise au point !

Olympus_OMD_EM10_mark_II_Moovely-5-1024x1024

Olympus_OMD_EM10_mark_II_Moovely-5-1024x1024

Olympus_OMD_EM10_mark_II_Moovely-5-1024x1024

Olympus_OMD_EM10_mark_II_Moovely-5-1024x1024

Olympus_OMD_EM10_mark_II_Moovely-5-1024x1024

Et si on a de quoi faire un peu de retouche photo, notamment de quoi réaliser des panoramiques, il y a vraiment de quoi se faire plaisir !!!!

Olympus_OMD_EM10_mark_II_Moovely-5-1024x1024

Un des éléments les plus intéressants dans cet appareil reste sa capacité à offrir des effets de pellicules anciennes. Depuis les 12 filtres de bases (noir et blanc évidemment, sépia classique, mais aussi vintage, ETC), chacun est ensuite décliné en trois tonalités de couleurs (chaude, froide, équilibré)

puis plusieurs effets d’images (vignetage noir (classe) vignetage blanc (pas classe, mais il en faut pour tous les gouts), tilt shift, blurring etc etc ). C’est l’énorme avantage de cet appareil à mon avis, qui peut donc trouver sa place dans le sac d’un photographe amateur de belles images, mais aussi d’un professionnel (de mariage je pense) qui pourra alors trouver de quoi offrir des images qualitatives à ses mariés dès le lendemain dans une petite compo sympa prise immédiatement lors de l’événement. Oui, j’entends déjà les mauvaises langues dirent qu’on ne se rend compte de rien avec le petit montage proposé. Et ils auront raison ! Mais croyez-moi, je suis sur que ça passera crème !

Olympus_OMD_EM10_mark_II_Moovely-5-1024x1024

La petite limite du OM-D E-M10 mark II reste qu’il n’est pas très vaillant en termes de batterie : en même temps, avec tout ce qu’il contient en termes de réglages/joujoux, ce n’est pas étonnant : possibilité de connecté directement l’appareil sur son téléphone pour transférer les images et les publier ensuite sur les réseaux sociaux, eye-fi : la possibilité d’utiliser une carte SD particulière qui permet de transférer les fichiers jpeg directement sur l’ordinateur domestique. Plein de petits gadgets pour nous faciliter la vie d’animateur de réseau social ou de simplement de photographe amateur !

Je trouve que la gestion des iso reste intéressante pour les photos du tout venant, mais dès que je monte un petit peu, le bruit monte et la qualité diminue drastiquement à partir de 3200iso. Ca laisse une bonne plage de travail !! De quoi faire des photos jusqu’au début de soirée tranquillement sans flash.

En somme, le Olympus OM-D E-M10 mark II est un appareil que j’aurais plaisir à avoir dans mon sac photo pour le plaisir de m’amuser à réaliser des belles compos pour mes clients mariage en offrant de belles images utilisables presque immédiatement !

 

Voir les commentaires (1)

1 commentaire

  1. Pingback: Test du Olympus OM-D E-M10 mark II : préambule

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Présent

Plus de Présent

maxresdefault-400x240

BigBen : 4 accessoires pour smartphone à moins de 30€ !

M!KE26 juin 2017
arms-feature-400x240

Notre test du jeu ARMS sur Nintendo Switch

Hadrien Miche23 juin 2017
HelloMoto-400x240

Motorola : Des smartphones pour toute la famille

M!KE20 juin 2017
HP_Envy_Her_01-400x240

Test de l’ultraportable HP Envy 13

Tode15 juin 2017
E3-21017-400x240

E3 – Ce qu’il fallait retenir

M!KE14 juin 2017
injustice-2-listing-thumb-01-ps4-us-06jun16-400x240

Test du jeu Injustice 2

M!KE12 juin 2017