Test du jeu de plateau Fight For Olympus

L’Hiver arrive (le 21 décembre, si, si, il approche vite). Pas de bol, il fait déjà rudement froid depuis un bon mois maintenant. On en profite donc pour rester au chaud et jouer. Par contre, comme réunir 4 à 5 compères ne s’improvise pas facilement en dehors de la soirée hebdomadaire, les jeux exclusivement 2 joueurs dépannent vraiment bien. Et pour ne rien gâcher, les parties de Fight For Olympus sont rapides (comptez 30 minutes la partie grand max). L’idéal pour commencer un jeu vers 23h00 sans s’inquiéter de la durée et du manque de sommeil 😉

 

CONTEXTE DU COMBAT

Certains dieux, vaincus, quittent la montagne sacrée, laissant la place libre… C’est le moment que vous attendiez pour accéder au trône suprême !

Malheureusement, votre adversaire a eu la même idée que vous. Seul un duel déterminera le vainqueur. Vos héros et vos troupes vont se battre pour vous, étendant la bataille jusqu’à Troie et Delphes, mais c’est sur le Mont Olympe que tout se jouera ! La bataille va faire rage sur le Mont Olympe !

Un jeu dans lequel vos unités ne feront jamais long feu : les cartes Soldats et cartes Héros meurent en effet assez vite. Ne vous attachez pas trop à vos cartes 😉 Et que le duel commence !

 


CONDITIONS DE VICTOIRE

La partie s’arrête lorsqu’une des conditions suivantes est remplie :

    • La pioche de cartes commune est épuisée. Dans ce cas, le joueur qui a le pion violet de son côté gagne la partie (le pion violet comptabilise les points de victoires). Si le pion violet est au milieu (à 0 point de victoire), la partie se termine sur une égalité.
    • Un joueur occupe toutes les encoches/tous les espaces de son côté du plateau au début de son tour.
    • Un joueur atteint les 7 points de victoire (comptabilisé par le pion violet). Il gagne alors la partie immédiatement.

 

Main de cartes (4 cartes Equipement et 2 cartes Héros : Argos, Ulysse).

 

CARTES DOUBLE USAGE

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez voir (carte de gauche) que, pour poser Argos, il me faudrait défausser (de ma main) 2 cartes bleues + 1 carte rouge + 1 carte verte (voir picto en haut à gauche de la carte). Je pourrai alors la positionner devant l’une des 6 encoches/espaces (de mon côté du plateau). Chaque espace ne peut contenir qu’une carte (une carte Héros ou une carte Soldats), laquelle a droit a une carte Equipement.

Sommairement (pour tous les détails, voici le lien vers les règles), une fois que vous avez posé une ou plusieurs cartes durant votre tour de jeu (et que vous avez bien payé le coût pour chacune >> attention, certaines sont gratuites) alors vous attaquez, en faisant la résolution carte après carte.

Vous l’aurez compris, les cartes sont à la fois des ressources (pour poser d’autres cartes) et des cartes Equipements OU des ressources et des cartes Soldats ou Héros. A vous de choisir quelle/s carte/s serviront de ressources et lesquelles seront posées. A vous de voir selon la situation de jeu.

Maintenant, pour revenir à nos moutons, attaquez c’est :

– Infliger une ou plusieurs blessures à l’adversaire directement pile en face de votre carte (suivant la valeur du combat indiquée sur la carte),
– Ou, s’il n’y a pas d’adversaire directement en face, activer spontanément le pouvoir de la zone (les 6 encoches se partagent en 3 zones, une permettant de gagner 1 point de victoire immédiat, une permettant de prendre une ressource rouge, jaune, bleue ou verte (en prenant une ressource rouge, cela vous évite de dépenser une carte rouge, cela remplace une carte que vous auriez dû défausser) et enfin, une permettant de piocher 1 carte dans la pioche commune.

Ci-dessous, le plateau de jeu. Vous voyez qu’il existe 3 zones distinctes. Une zone comporte 3 encoches oranges, l’autre 2 encoches vertes et la dernière : une encoche rouge.

 

 

Si vous avez plusieurs cartes posées de votre côté du plateau, vous résolvez chaque carte, une par une. Ce qui veut dire, pour chaque carte, que vous infligez potentiellement une ou plusieurs blessures à la carte d’en face OU que vous activer spontanément le pouvoir de la zone (pour rappel, il y a 3 zones différentes, chacune avec son effet spécifique).

Un tour de joueur se résume ainsi :
– Poser autant de cartes que vous le souhaitez (tant que vous pouvez payer le coût des cartes),
– Puis résoudre, une par une, les cartes posées (résoudre les blessures ou effet de zone),
– Et enfin, piocher 2 cartes dans la pioche commune,

C’est alors le tour de l’autre joueur (même déroulement que détaillé ci-dessus).


 

CARTES A GOGO !

Fight For Olympus a une énorme rejouabilité, notamment parce qu’il faut obligatoirement retirer 20 cartes en début de partie, qui ne seront pas utilisées cette fois-ci (pensez à bien mélanger les cartes avant chaque nouvelle partie en incluant les 20 mises de côté et à retirer 20 à nouveau).

En résumé, il ne sert à rien d’attendre une carte en particulier, celle-ci pouvant ne pas être accessible pendant cette partie.

 

 

Le jeu contient :

  • 60 cartes Héros (15 de chaque couleur) >> un exemple de carte Héros ci-dessus. Dans cet exemple, Ajax a désormais 3 d’attaque et 6 en points de vie (5 de base + 1 fourni par la carte Equipement). On glisse d’ailleurs toujours sa carte Equipement en dessous de la carte qu’on équipe. 
  • 24 cartes Soldats (6 de chaque couleur)
  • 12 cartes Equipement (3 de chaque couleur) >> un exemple de carte Equipement ci-dessus (attention, vous ne pouvez attacher qu’un équipement par carte Soldats et même chose pour une carte Héros).  Et quand la carte meurt, l’équipement part dans la défausse, on ne le récupère pas.
  • 2 cartes Aide de jeu
  • 1 carte vierge pour créer votre propre héros (nous ne l’avons pas utilisé)
  • 1 plateau de jeu
  • 5 pions (4 aux couleurs des cartes, le pion violet permettant de marquer les points de victoire)
  • 20 pions Blessure de couleur violette (servent à marquer les cartes Soldats et Héros quand l’adversaire les a blessé). 
  • 1 livret de règles.

 

 

NOTRE AVIS

Fight For Olympus est un jeu qui s’explique en moins de 5 minutes mais aux possibilités nombreuses : une multitude de stratégies s’offre à vous pour l’emporter. 

Vous spécialiserez-vous dans le meurtre du maximum de cartes ennemies ? Essaierez-vous en priorité d’occuper le terrain en mettant un maximum de cartes de votre côté (6 places libres) ? Choisirez-vous plutôt d’activer les effets des zones ? (chacune des 3 zones a un effet différent, comme expliqué plus haut).

Honnêtement, sur 17 parties sur un week-end (jeu testé avec la même partenaire sur les 17 tests), nous avons tenté des stratégies variées, chacune forçant évidemment l’adversaire à s’adapter pour survivre. C’est vraiment agréable de jouer à un jeu qui permet de forts rebondissements à chaque partie.

L’Olympe vous attend !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts
Total
0
Share