Test de la Kobo Aura ONE

Je ne lis pas beaucoup. Enfin si, je lis tous les jours, énormément de contenus, à 95% numérique. Mais ce ne sont pas des livres. Quelques ouvrages marketing par-ci par-là, mais sinon il s’agit principalement d’articles, de textes et autres. Alors quand on m’a proposé de tester la Kobo Aura ONE, je me suis dit que c’était l’occasion de me replonger dans un bouquin. C’est vrai qu’avant, je lisais beaucoup. De Pagnol à Philip K. Dick en passant par J.K. Rowling. Tiens, et si je commençais par le “dernier” Harry Potter ?

Kobo Aura ONE

Alors avant de vous donner mon ressenti sur cette petite liseuse, quelques mots sur les spécificités techniques de la bête : écran tactile de 7,8″ de 300ppp (la résolution est nickel), 512Mo de mémoire vive, 8Go de mémoire embarquée (ça fait environ 7000 ebooks… Il y a donc de quoi faire), le tout pour 230g avec jusqu’à un mois d’autonomie… Ah oui quand même. J’oubliais la cerise sur le gâteau : la Kobo Aura One est étanche à l’eau et à la poussière.

Les specs nous montrent que nous sommes face à un produit sérieux et capable de répondre à toutes nos attentes. D’autant plus que cette Kobo dispose de l’éclairage ComfortLight PRO, c’est une technologie qui réduit l’exposition à la lumière bleue, très utile lorsqu’on lit la nuit (ça ne perturbe pas notre système, la lumière bleue tend à nous garder éveillé, entre autre). Cet éclairage est automatisé, la Kobo prenant donc soin de nos pupilles sans actions spécifiques de notre part.

Alors tout ça c’est bien joli, mais dans les faits, ça donne quoi ?

Mon avis après 3 mois d’utilisation

Je ne suis pas un “gros lecteur” ni un spécialiste des liseuses. Mais cette Kobo Aura ONE m’a réellement séduite. Je l’ai prêté à différentes personnes dans mon entourage (dont ma nièce de 13 ans qui passe presque autant de temps à lire des livres qu’à scruter Instagram), je l’ai emporté avec moi dans les transports en commun, en vacances sous le crachin breton et sous le cagnard catalan, elle est tombée dans le bain et ce, malgré son revêtement antidérapant qui fonctionne nickel mais elle a deux mains gauches… La Kobo Aura ONE ne m’a jamais fait faux bond ou déçu.

J’ai aussi été séduit par le fait que la librairie numérique Kobo by Fnac, c’est un choix de plus de 3 millions de livres. 3. Millions. Si là-dedans vous ne trouvez pas votre bonheur… Le prix des bouquins m’a semblé en phase avec ceux pratiqué par la concurrence. Ah oui, à ce propos, mon expérience de lecture de livres numériques jusqu’à présent s’était résumé à l’application Kindle sur mon iPad (puis iPad Mini). Là, en terme d’ergonomie et de confort de lecture avec la Kobo, rien à voir. Certes, la réactivité et la vitesse d’exécution sont différentes d’une tablette, nous sommes face à une liseuse. Mais une fois qu’on s’est (rapidement) habitué au mode de fonctionnement de la Kobo, c’est nickel. L’ergonomie et la prise en mains sont au top et quand on repasse sur un iPad ça pique les yeux… L’écran d’une liseuse, pour lire un eBook, il n’y a pas mieux. Surtout le grand écran de cette petite Kobo.

Seul tout petit bémol, mais c’est pour tous nos appareils de type smartphone, liseuse, tablette… Attention à la plage ! La Kobo Aura ONE est étanche à l’eau et à la poussière, mais gare aux méchants grains de sable. Eux ne pardonnent pas.

Alors à 229,99€ (au 11 août 2017), cette liseuse est à un certain prix. Mais entre la techno ComfortLight PRO, l’étanchéité, la librairie gigantesque, l’autonomie sans fin, le grand écran ultra confortable pour la lecture, la qualité de fabrication… Tout cela a bien entendu un coût. Si vous faites partis des gros consommateurs de livres, et que vous n’êtes pas irrémédiablement allergique aux liseuses numériques, la Kobo Aura ONE semble être le choix parfait. Si vous êtes un gros consommateur de livres et que vous ne savez pas trop, “est-ce que le papier va me manquer”, etc. Essayez cette liseuse. Avoir une liseuse, ça ne veut pas dire ne plus jamais acheter d’ouvrages papier. Je suis super content d’avoir tous mes Harry Potter au format papier, en anglais en fat édition Bloomsbury. Mais encore une fois si on consomme plusieurs livres par mois, cette solution numérique est plus que salvatrice et ce, à plus d’un point.

La Kobo Aura ONE, l’essayer c’est l’adopter !

1 comment
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts
Total
0
Share