Hier

Test Samsung Galaxy TabPro S , une tablette hors jeu ?

Test Samsung Galaxy TabPro S , une tablette hors jeu ?

La force d’être un mastodonte comme Samsung c’est de pouvoir attaquer tous les segments de marché avec des produits adaptés. Un peu à la manière du mobile, Samsung affiche donc une collection de tablettes allant de l’entrée de gamme (à moins de 150€) , jusqu’au haut de gamme, les Samsung Galaxy Tab Pro .

Contrairement au mobile, Samsung n’a pas un nom de série destiné au haut de gamme. Jusqu’à présent le constructeur se limitait à décliner la tablette flagship en une version « Pro » pour différencier le modèle « grand public » du modèle haut de gamme. C’est ainsi que nous avons vu apparaître le Samsung Galaxy TabPro S en début d’année.

Malgré une cohérence dans le naming, cette tablette marque un virage dans la stratégie de Samsung sur le marché des tablettes. C’est ce modèle qui confirme, une bonne fois pour toutes, le design premium mis en place par le constructeur. Mais surtout, Samsung abandonne Android au profit de Windows 10. Si le message n’était pas assez clair, le constructeur commercialise la Samsung Galaxy TabPro S avec une cover clavier. Le sud-corréen attaque donc frontalement les Surface de Microsoft. Mais est ce que cela est réussi ? Est ce que la Samsung Galaxy TabPro S est la tablette à acheter pour Noël ? Nous l’avons testé pendant deux mois pour se faire une idée.

 Samsung Galaxy TabPro S
SystèmeWindows 10
Dimensions290 x199 x 6,3 mm
Poids696 g
EcranSuper AMOLED de 12 pouces
ProcesseurIntel Core M3
Mémoire vive (RAM)4 Go
Mémoire de stockage128 Go
CamérasFrontale : 5 MPx
Dorsale : 5 MPx
Batterie5200 mAh
Prix699,99 euros (novembre 2016)

Un mélange entre le S6 et les tablettes Sony

IMG_20161110_004215-1024x768

Si la Samsung Galaxy TabPro S n’est pas sans reproches (comme nous allons le voir) il faut avouer que son design est particulièrement réussi. Entre le Samsung Galaxy S6 et le design épuré des tablettes Sony, nous sommes en présence d‘un produit beau et bien fini. Le cadre en magnésium, outre de renforcer l’impression de solidité, nous donnes le ton du produit, nous sommes bien en présence d’un produit haut de gamme.

Elégante, cette tablette de 12 pouces n’en est pas moins compacte. Avec un poids de 696g (hors cover), la Samsung Galaxy TabPro S sera le parfait compagnon de vos déplacements. Un sentiment renforcé par la finesse du produit. La tablette ne fait que 6,2 mm. Malgré cela, il sera compliqué d’utiliser la Samsung Galaxy TabPro S en mode tablette pendant des heures. Entre le grand écran et l’utilisation manuelle il faut souvent faire des choix.

Gros point noir de ce design, la connectique ! Outre l’USB Type C qui sert pour recharger l’appariel, ainsi que de la prise jack réglementaire, la Samsung Galaxy TabPro S rappelle à tout le monde qu’elle n’est pas un PC portable mais une tablette pour professionnelle. Si vous avez besoin de brancher une souris, il faudra utiliser le Bluetooth, si vous voulez faire du transfert de fichiers, exit la clé USB, il faudra passer par le cloud ou acheter un adaptateur pour USB Type-C .

Une Cover pas au niveau

IMG_20161110_004215-1024x768

Grosse nouveauté de cette tablette Pro, la Cover de la Samsung Galaxy TabPro S . Comme toutes protections, sa première mission est de protéger la tablette. Pour cela, elle enveloppe parfaitement l’ardoise pour éviter des rayures sur l’écran par exemple.

IMG_20161110_004215-1024x768

Dans la configuration de Samsung, sa deuxième utilité est de soutenir la tablette en mode PC. A partir d’un système d’aimant, la cover se repose sur le capteur photo dorsal pour proposer deux positions de travail (une pour la consultation et une autre pour la saisie). Habitué à des socles qui se déplient du dos de l’appareil, la prise en main n’a pas été facile. Mais une fois qu’on a compris le système, il est très facile de choisir la position désirée. Il est toutefois important de noter que seule la position « saisie » a été utilisé lors de notre test. L’écran était trop incliné dans l’autre position, je ne l’ai jamais utilisé.

IMG_20161110_004215-1024x768

La troisième fonction de cette cover est bien entendue le clavier. A partir d’un système d’aimants, la cover vient se lier à la tablette pour ne faire qu’un. Le problème c’est que les aimants ne sont pas assez puissants. On tâtonne plusieurs fois avant de faire la liaison parfaite. Plus dérangeant encore, il est possible de lier le clavier et la tablette alors que la jonction n’est pas totalement faite. Cela pose des problèmes de précisions du clavier et du pad en utilisation. Ces petits bugs sont d’ailleurs les seuls signaux qui nous indiquent que la jonction n’est pas faite correctement.

IMG_20161110_004215-1024x768

taches sur la cover

Ce système est clairement à revoir. On peut même dire sans difficulté que cette cover n’est pas au niveau. Le revêtement en cuir s’use très rapidement, le coloris blanc se tache facilement, les touches du clavier sont trop rapprochées et ne proposent pas de rétro-éclairage.  Des erreurs qui se payent cash, surtout pour un produit commercialisé à 800€ au départ !

 

Le Super AMOLED fait toujours son effet

IMG_20161110_004215-1024x768

N’ayons pas peur des mots, cela fait très longtemps que Samsung est irréprochable au niveau des écrans de ses appareils. Depuis que le constructeur a adopté des écrans AMOLED, il maîtrise parfaitement son sujet permettant d’avoir de superbes qualités d’affichages malgré des résolutions parfois inférieures à la concurrence. La dalle de 12 pouces de la Samsung Galaxy TabPro S ne déroge pas à la règle, elle est superbe.

Intel Core M3 et 4 Go de RAM

IMG_20161110_004215-1024x768

Au niveau puissance, la Samsung Galaxy TabPro S s’annonce comme musclée. Elle embarque avec elle un processeur Intel Core M3 accompagné de 4 Go de Ram . Dans cette configuration, vous n’aurez aucunes latences dans une utilisation basique de la tablettte (bureautique, navigation…) . Par contre, si vous comptez jouer ou travailler sur des logiciels gourmands, la TabPro S n’est pas le produit qu’il vous faut. En plus de cela, la tablette a tendance à chauffer sur de longues utilisations, suite à l’absence d’un système de refroidissement autour du CPU.

A noter tout de même que son association avec Windows 10 fonctionne à merveille. Le démarrage de la machine et son arrêt sont très rapides : 12s au lancement / 3s à l’arrêt.

 

2h30 de charge…

IMG_20161110_004215-1024x768

Quand on a vu que la Samsung Galaxy TabPro S était équipée d’un USB Type C , on s’est dit chouette, elle va se recharger rapidement. En utilisation, ce n’est pas le cas. Il vous faudra, au minimum, 2h30 de charge pour refaire le plein. Il faut dire que pour remplir la batterie de 5200mAH, il en faut du temps…

Malgré une grosse batterie, on a mesuré une autonomie de 9H en utilisation « classique ». Mais çà, c’est dans le meilleur des cas. Dès que le processeur chauffe, l’autonomie de la Samsung Galaxy TabPro S fond comme neige au soleil. Il suffit que votre CPU s’emballe pour que l’autonomie passe de 9h à 6h en quelques instants.

Nous avons même rencontré un bug majeur puisque nous n’avons pas pu utiliser la tablette pendant 12h suite à une surchauffe de la batterie. Le manque de système de refroidissement s’est fait clairement ressentir…

Le verdict

IMG_20161110_004215-1024x768

Au final, on ressent bien la volonté de Samsung de commercialiser une tablette convertible sous Windows 10 en dessous des prix des Surface de Microsoft. Le problème c’est que cela fait un produit bancal. Le manque de système de refroidissement, les instabilités de la batterie, la cover bas de gamme font que la Samsung Galaxy TabPro S ne fait pas le poids face aux Surface. Encore commercialisée à 699€, on vous conseille même de partir sur un ordinateur portable qui sera plus performant et moins cher. Malgré les efforts de Samsung, les Surface de Microsoft restent le produit de référence dans les convertibles.

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hier
@kevinlebougnat

Le Jean-Pierre Coffe du High-Tech

Plus de Hier

share-400x240

VIDEO – Futur en Seine 2017 : On y était !

M!KE16 juin 2017
canary-main-image-400x240

Test de la caméra de surveillance, mais pas que, Canary

Hadrien Miche14 juin 2017
meizum5-1-400x240

Test Meizu M5, un véritable dépucelage

Kevin Brun30 mai 2017
Razer-Leviathan-Mini7-400x240

Test de l’enceinte portable Razer Leviathan Mini

M!KE29 mai 2017
holi-sleepcompanion-400x240

Test de l’ampoule connectée SleepCompanion d’Holi

Hadrien Miche22 mai 2017
MyPP-WD-400x240

Test du WD My Passport 4 To

Hadrien Miche19 mai 2017