Mobilité

Non ! Je n’ai pas honte d’être toujours sur mon portable

Non ! Je n’ai pas honte d’être toujours sur mon portable

Il est venu le temps du coup de gueule du mois ! L’incroyable buzz autour de Pokémon Go a relancé un débat qu’on connait bien, celui autour du smartphone. Depuis l’avènement des réseaux sociaux, notre société se sépare en deux catégories, ceux qui utilisent les smartphones sans scrupules et ceux qui ne comprennent pas cette utilisation « abusive ». A chaque grosse nouveauté (application à la mode, engouement autour d’un smartphone, nouvel usage…), nous avons le droit à de magnifiques sorties d’éditorialistes en herbe et confirmés. Le message est clair, les addicts au portable sont dans l’erreur, se coupe de la réalité, s’abrutissent … Le smartphone étant devenu un des objets, voir l’objet, le plus important dans notre quotidien, ces donneurs de leçons en utilisent pourtant. Ce qu’ils critiquent, c’est une utilisation abusive…

Personnellement, je passe beaucoup, mais vraiment beaucoup de temps sur mon smartphone. Je fais donc partis de ces personnes qui n’ont rien compris à la « vraie » vie. Mais malgré ce lobbying, je n’ai pas honte de cela. J’en suis même fier! Je suis même convaincu que ces personnes qui s’acharnent à exprimer leurs désaccords sont en réalité frustrées de ne pas comprendre une tendance. Comme s’ils réalisaient qu’ils n’étaient plus dans le coup, qu’ils étaient en réalité d’une autre génération que celle des jeunes gens.

Afin de prouver le ridicule de ce lynchage systématique, j’ai donc fait le tour des réseaux sociaux pour relever les 4 critiques, qui revenaient le plus, sur les joueurs de Pokémon Go. Des remarques, qui au final, peuvent très bien s’appliquer à toutes les utilisations avec un smartphone…

Ils devraient lâcher leurs portables pour profiter de l’endroit où ils sont 

smartphone-nature-1024x683

Même les ministres font des remarques « batho » ! (oui, je suis Jean Blaguin, humoriste) Il s’avérait que d’utiliser son smartphone, reviendrait à mettre des œillères. On profiterait plus de notre écran Super AMOLED que de l’environnement où nous sommes.

Faux ! Comme dirait Norman. Depuis que je possède des smartphones ayant une qualité photo équivalente, voire supérieure à certains compacts, je me suis mis à l’iPhonographie (cette appellation qualifie la photographie mobile). J’observe plus ce qu’il m’entoure qu’auparavant. J’ai même maintenant une fâcheuse tendance à marcher la tête en l’air pour dénicher les merveilles d’architecture éparpillées partout dans Paris. Non, je ne passe pas ma journée, les yeux rivées sur mon smartphone. Mon portable m’a même offert un nouveau regard sur le monde qui m’entoure. J’ai d’ailleurs vraiment pris goût à faire des photos, comme vous pouvez le voir sur mon compte Instagram. Vu le nombre de photos du réseau social, je ne crois pas que je suis le seul dans cette situation.

Ils préfèrent être sur leurs smartphones que d’avoir une vie sociable dans la vie réelle 

smartphone-nature-1024x683

Alors cette critique… elle est carrément recyclée. Elle a été utilisé pour dénigrer Internet, les accros aux PC ou aux encore les gamers. Normal, de la reprendre pour qualifier les utilisateurs de smartphone.

Il s’avère qu’en réalité les mobiles, et plus globalement Internet, permettent d’entretenir des relations sociables beaucoup plus nombreuses et intéressantes que dans la vraie vie. Qui à Paris connaît les noms de ses voisins ? Mise à part quelques exceptions, personne !

A contrario, mon smartphone me permet d’entretenir des contacts avec mes amis autour du monde (il ne faut pas oublier que les jeunes français sont de plus en plus nomades) et ainsi qu’avec des personnes que je n’ai croisé qu’une seule fois, voire même jamais. Ainsi, après une soirée à Istanbul, je me suis mis en relation avec un étudiant turc. Grâce à mon smartphone, on a pu garder contact, et même prendre des nouvelles dans les moments difficiles (attentats du 13 novembre, tentative de putsch en Turquie…). Nous sommes tous des citoyens du monde, et le smartphone est un prolongement d’Internet qui nous aide à casser les frontières physiques et culturelles.

Alors que le monde part en sucettes, ils préfèrent chasser des Pokémon ! 

smartphone-nature-1024x683

On passera l’auteur de cette citation, trop facile de le ridiculiser au vu de son CV (d’ailleurs Twitter l’a très bien fait tout seul). D’après certaines têtes pensantes, de notre beau pays, on devrait abandonner nos smartphones pour se former à la géopolitique ou s’engager dans la réserve citoyenne.

Mais si on se rappelle des nombreux messages, après les attentats du 13 novembre, on nous disait que le rire, l’amusement et toutes autres divertissement étaient la meilleure thérapie pour lutter contre l’angoisse et la peur. 6 mois après, on nous demande d’arrêter de vivre pour rester la journée à regarder BFM TV ?

Je ne vais pas rentrer dans le débat de ce qu’il faut faire, ou ne pas faire, mais si certaines personnes prennent du plaisir à chasser du Pokémon, on ne devrait pas les critiquer. L’ambiance en France est tellement pesante qu’on devrait même se féliciter que les personnes sortent de chez elles et s’amusent.

Avec un smartphone en main, ils deviennent de vrais « autistes »

smartphone-nature-1024x683

Alors oui je l’avoue, quand je consulte mon compte Twitter, je n’écoute que d’une oreille ce que l’on me dit. Mais c’est également le cas quand je conduis ou que je cuisine, je ne suis qu’un homme…

Mais plus sérieusement, le smartphone est souvent comparé à la TV réalité. Faire mumuse avec son écran tactile, reviendrait à perdre 10 neurones à la seconde. Plus sérieusement, cette remarque est complètement irrationnelle. Certes, se filmer avec le filtre chat de Snapchat n’est pas la meilleure création artistique de l’année, mais de là à dire que c’est un aspirateur à matières grises … Personnellement, je dirais que c’est plus la dégradation du débat intellectuel portée par la pauvreté du travail médiatique qui joue se rôle là.

En plus de cela, je trouve vraiment que le smartphone est une incroyable source de connaissance. Avant, quand on avait 15 minutes à attendre son bus, on se regardait les pieds ou on essayait de garder notre lecteur de disque droit pour éviter que le CD ne saute (je parle d’un temps que les moins de 20 ans…) . Aujourd’hui, on a le choix. On peut jouer à Candy Crush ou utiliser ces 15 minutes pour lire un article sur le système de surveillance futuriste que veut mettre en place la ville de Marseille. Comme on dit, un livre peut être utilisé pour apprendre ou pour caler une table, tout dépend qui le détient…

 Ce type d’article est clairement là pour créer un débat, alors n’hésitez pas à me contredire en commentaire de cet article, je me ferais un plaisir de vous répondre.

PS: Pour la petite histoire, je n’ai jamais téléchargé l’application Pokémon Go. Je ne suis pas particulièrement fan du jeu, mais je sais très bien que je serais dans une utilisation plus qu’abusive que raisonnée. Alors vaut mieux prévenir que guérir .

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mobilité
@kevinlebougnat

Le Jean-Pierre Coffe du High-Tech

Plus de Mobilité

Motorola-Moto-G5-Plus-400x240

Test du Motorola Moto G5 Plus, comme un air de Nexus

Kevin Brun27 juin 2017
HP_Envy_Her_01-400x240

Test de l’ultraportable HP Envy 13

Tode15 juin 2017
Federation_industries_nautiques_Moovely_04-400x240

On a testé la location de bateau… sans permis

Lea8 juin 2017
meizum5-1-400x240

Test Meizu M5, un véritable dépucelage

Kevin Brun30 mai 2017
IMG_8653-400x240

Une nouvelle façon de se déplacer écolo avec Archos

M!KE26 mai 2017
macron-iphone-7-400x240

Si les candidats à la présidentielle étaient des smartphones

Kevin Brun15 mai 2017