Dossier

Dans les coulisses de Roland Garros avec IBM

Dans les coulisses de Roland Garros avec IBM

Saviez-vous qu’il faut pas moins de quatre tonnes de pâtes pour nourrir tous les joueurs durant le tournoi ? Ou qu’un joueur avait l’obligation de venir en Interview dès que deux journalistes en faisaient la demande ? Et bien moi non plus. J’ai eu la chance d’en apprendre un peu plus sur ce mythique tournoi de Roland Garros grâce à l’invitation d’IBM. Entre visite des coulisses et découverte des technologies d’IBM, je vous raconte tout.

RolandGaros1-1024x576

 

Roland Garros regorge de petits secrets

Nous avons débuté la visite par la salle d’interviews. Malheureusement, interdictions formelle de prendre des photos, dommage. Comme je vous le disais, dès que deux journalistes veulent interviewer un joueur, il est dans l’obligation de venir, sinon il risque une amende. André Agassi, alors numéro 1 mondial, se souvient sûrement encore des 10.000 $ qu’il a dû payer lorsqu’il refusa de répondre aux journalistes suite à sa défaite au deuxième tour du tournoi en 2000.

Ensuite, direction le court Suzanne-Lenglen où nous avons pu accéder à la fosse aux journalistes, accessible uniquement à une dixaine d’entre eux. C’est dans ces mêmes couloirs que se trouve le restaurant des joueurs et de leur staff. On nous apprend qu’il est coutume d’inviter son entraineur à déjeuner à chaque victoire. Le menu s’adapte aux régimes de chacun, comme pour Djokovic par exemple, qui suit un régime sans gluten. En plus d’un restaurant, les joueurs ont à disposition coiffeur, manucure et même un chauffeur personnel pour les numéros 1 mondiaux ainsi que pour Raphael Nadal, neuf fois vainqueur à Roland Garros. D’après la guide, c’est Disneyland et les cabarets parisiens qui sont les plus visités par les joueurs.

Nous voila maintenant installés dans les gradins du court Suzanne-Lenglen, nous sommes assis sur les places réservées aux amis et aux familles des joueurs, ils ont le droit à 12 invitations par match. Ce court est un des plus appréciés par les athlètes pour la proximité avec le public. Où que vous soyez dans le stade vous avez une belle vue sur le terrain. J’étais persuadé que, comme au football, le choix des terrains était fait aléatoirement, mais c’est tout le contraire. C’est la FFT qui décide de qui joue où et ils essaient de toujours faire en sorte que les joueurs jouent sur leur court préféré.

RolandGaros1-1024x576

 

IBM et Roland Garros : Partenaires depuis 1985

Durant notre visite nous étions accompagnés de Claire Herrenschmidt, responsable des partenariats sportifs d’IBM France.  Elle nous a ouvert les portes des locaux où travaillent une dizaine de techniciens d’IBM. Des locaux qui seront transformés « en base vie des prochains travaux du stade » nous annonce notre guide. Entre IBM et Roland Garros cela fait 32 ans que ça dure. Si au début, IBM ne fournissait que des PC pour le tournoi, aujourd’hui il occupe une place bien plus grande dans le bon déroulement de l’événement.

La pièce maîtresse de ce partenariat, c’est bien évidemment le site internet de Roland Garros, en ligne depuis 1996. Cette année, IBM se concentre sur les utilisateurs et leur manière de consommer l’info. Ils constatent que la vidéo a pris énormément de place depuis ces dernières années et ont décidé d’y consacrer un espace dédié sur le site. La vidéo c’est important, certes, mais les photos le sont tout autant. Durant Roland Garros il y a plus de 3000 photos postées sur le site officiel. Pour faire le tri, ils ont crée Watson Visual Recognition, un système de reconnaissance faciale, qui trie automatiquement toutes les photos.

RolandGaros1-1024x576

 

Elémentaire mon cher Watson

L’I.A d’IBM, Watson se décline en 4 applications qui veillent au bon fonctionnement du tournoi. En plus de trier les photos, il centralise et analyse les données du tournoi ansi que les statistiques des joueurs, le trafic sur le site internet et s’occupe même de la cyber sécurité. En effet, Watson for Cybersecurity est « un expert qui a été nourri avec 1 million de documents sur la sécurité, et qui en recense 10.000 nouveaux documents par jour. » Depuis le début du tournoi, plus d’un million d’attaques ont été détectées et pour l’instant aucune n’a mis à mal le réseau. Un atout non négligeable pour les responsables de sécurité au sein d’une entreprise, qui pourront s’appuyer sur l’aide de Watson en cas d’attaque informatique.

Si un jour vous visitez Roland Garros et que vous souhaitez trouver les toilettes les plus proches ou savoir où se trouve le court que vous cherchez, vous pouvez désormais faire appel à Gary. C’est un chatbot intégré à l’application RG, qui a été développé à partir de Watson. Il est capable de vous comprendre même si vous n’employez pas des termes exacts. Par exemple, que vous disiez « Où se trouve le restaurant le plus proche » ou « J’ai faim » Gary vous indiquera où vous pourrez manger.

RolandGaros1-1024x576

 

Watson Analytics : un atout majeur pour les joueurs

Watson Analytics, permet de faire énormément de choses. Il est, par exemple, capable d’analyser, en temps réel, les les tweets des internautes. Il établi, en fonction de l’appréciation des gens, le pourcentage de popularité de tel ou tel joueur. Watson ne peut pas déterminer quel joueur va remporter le tournoi, mais il donne des indications sur ce que devrait faire le sportif pour remporter son match. Si, en tant que simple spectateur, on peut douter de l’efficacité de ces indications, Marion Bartoli  l’affirme, le 6 juillet 2013, lors de sa victoire à Wimbledon, ces statistiques ce sont relevés exacts. Elle témoigne :

« Quand je revoit le DVD de ma finale, je suis retombé sur l’analyse qu’avait fait IBM. Lors de mon match, j’avais déjà perdu 3 fois face à Sabine Lisicki, je n’étais donc pas en position de favorite. IBM avait alors dit : « Si Marion Bartoli arrive à remporter plus de 66% des points derrière sa première balle, si elle arrive à gagner plus de 40% des points derrière la première balle de service de Sabine Lisicki et si elle arrive à marquer plus de 70% des points derrière la deuxième balle de l’Allemande, elle gagnera le match ». Cela voulait dire que je devais bien servir, que je devais être très agressive au retour et dès que j’avais une possibilité sur la deuxième balle, essayer de marquer le point gagnant. C’est ce que j’ai heureusement réussi à faire. »

Elle nous a confié, que son père, qui était aussi son coach, allait systématiquement récupérer les statistiques d’IBM à chaque fin de match pour préparer le suivant.

 

La technologie présente partout

On le voit bien, la technologie mise en place par IBM est présente partout et aide à la fois les visiteurs et les joueurs. Voir l’envers du décor, c’est aussi l’occasion de comprendre ce que la technologie peut apporter. L’année prochaine, Watson devrait encore nous surprendre !

Cliquer pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dossier
@JtByMilka

Moi ? Micael j'ai 19 ans. Youtuber à mi-temps. Fan de Jeux-Vidéos, de high-tech et de musique, j'essaie de vous transmettre ma passion.

Plus de Dossier

E3-21017-400x240

E3 – Ce qu’il fallait retenir

M!KE14 juin 2017
logo-5g-400x240

Les forfaits mobiles, le roaming et la 5G !

Hadrien Miche17 mars 2017
Toit_photovoltaique_01-400x240

Qu’est ce que l’énergie solaire photovoltaïque ?

Tode24 février 2017
IMG_3137-400x240

La photo urbaine de nuit

Tode13 janvier 2017
Sony_FE-70-200mm-F4_Moovely_06-400x240

C’est quoi la balance des blancs ?

Tode19 décembre 2016
Sony_FE-70-200mm-F4_Moovely_08-400x240

Comment réussir ses photos d’action, ses photos de sport

Tode6 décembre 2016